21 Octobre 2020

Vendre sa propriété : comment se préparer à l’inspection de sa maison

69372 7713 int_00_2010_368096_blogue_entete_maisoninspection.jpg public://int_00_2010_368096_blogue_entete_maisoninspection.jpg image/jpeg 243888 1 1603302408 int_00_2010_368096_blogue_entete_maisoninspection.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Vous vendez votre propriété? Pour vendre votre maison plus rapidement et à sa juste valeur, la préparation est un élément déterminant. Que ce soit en épurant et en dépersonnalisant le décor ou en effectuant de simples rénovations, tous vos efforts peuvent vous rapporter gros. C’est d’ailleurs le cas en ce qui concerne l’inspection préachat d’acheteurs potentiels.

La vente de votre maison risque d’être conditionnelle aux éléments soulevés par le rapport d’inspection préachat, ce qui veut dire que des défaillances importantes pourraient forcer les acheteurs à négocier, voire annuler leur offre, vous ramenant à la case départ.

Comment pouvez-vous préparer votre résidence à la visite d’un inspecteur en bâtiment? Quels sont les avantages de faire inspecter votre propriété au moment de la vendre? Trouvez les réponses à vos questions ici.

Inspection préachat : bon à savoir

Avant de vous lancer dans les grandes rénovations et réparations, il est important de comprendre en quoi consiste exactement l’inspection préachat. Tout d’abord, l’inspecteur en bâtiment effectuera une inspection visuelle de votre propriété, c’est-à-dire des éléments visibles à l’œil nu, pour vérifier leur intégrité et leur conformité. Voici les systèmes et composantes visibles et accessibles pour l’inspecteur en bâtiment :

  • La structure
  • L’enveloppe extérieure du bâtiment
  • La toiture
  • La plomberie
  • L’électricité
  • Le système de chauffage
  • La climatisation centrale
  • La finition intérieure
  • L’isolation et la ventilation
  • Autres composantes visibles et accessibles

De nos jours, une inspection par imagerie thermique peut être effectuée pour détecter les défaillances non visuelles telles que :

  • Défaillance de l’isolant
  • Infiltration et exfiltration d’air
  • Matériaux imprégnés d’humidité
  • Piètre qualité de construction
  • Infiltration d’eau

L’inspection préachat a également ses limites. Puisqu’elle s’attarde aux vices apparents, elle n’est pas une garantie contre les vices cachés, c’est-à-dire les vices qui rendent le bâtiment impropre à l’usage auquel il est destiné ou qui diminuent tellement son utilité que l’acheteur ne l’aurait pas acheté ou ne l’aurait pas acheté au prix payé.

Bref, l’inspection préachat n’est pas infaillible. Elle sert plutôt d’examen attentif et additionnel fait par une personne désintéressée, mais ayant des compétences que l’acheteur ne possède pas.

Inspection d’acheteurs potentiels : quoi faire pour préparer sa maison

Le rapport d’inspection préachat pèse gros dans la décision des acheteurs susceptibles d’acquérir votre propriété. C’est pourquoi il est primordial de bien se préparer à cette étape cruciale du processus de vente de votre maison. Voici quelques éléments à vérifier et réparer pour être prêt à accueillir un inspecteur en bâtiment :

Fenêtres

Nettoyez bien vos fenêtres pour éliminer toutes les traces de coulisses d’eau et lubrifiez bien les manivelles. Remplacer des fenêtres impliquerait des dépenses importantes pour les acheteurs potentiels. Vous ne voulez donc pas qu’elles soient considérées comme étant défectueuses si elles ne le sont pas. Toutefois, si elles le sont, il faudra les changer ou les réparer.

Scellants

Une bonne isolation est un critère important pour de nombreux acheteurs. Si les scellants de vos portes, fenêtres et autres sont usés, remplacez-les avec un scellant frais trouvé en quincaillerie.

Fissures

Les risques d’infiltration d’eau et l’incidence structurelle sont deux éléments qui pourraient effrayer les acheteurs potentiels. Inspectez vos fondations à la recherche de fissures et faites appel à un expert en fondation pour effectuer les travaux nécessaires. Vous seriez étonné du faible coût associé à ces rénovations. Il s’agit d’un coût-bénéfice important.

Plomberie

Une plomberie en acier galvanisé peut rouiller avec le temps. Si vous avez ce type de plomberie, considérez la possibilité de la changer.

Détecteurs

Vérifiez que vos détecteurs de fumée fonctionnent. Si vous avez un système de chauffage au bois, assurez-vous que vous avez des détecteurs de monoxyde de carbone et qu’ils sont fonctionnels.

Il existe plusieurs sources de monoxyde de carbone. Voici une liste des principales :

  • Garage souterrain : gaz d’échappement de la voiture
  • Fournaise à l’huile, appareil de chauffage au bois, chauffage au gaz propane ou naturel
  • Appareils fonctionnant au gaz naturel ou propane : cuisinière, réfrigérateur, sécheuse

L’éclairage

Pour éviter des mentions telles que « éclairage du salon non fonctionnel », lorsqu’une ampoule est tout simplement brûlée, vérifiez que votre système d’éclairage fonctionne dans chaque pièce, à l’extérieur et dans votre cabanon.

Gouttières

Puisqu’elles sont souvent la cause d’infiltration d’eau, les gouttières seront bien inspectées par le professionnel en bâtiment. Éliminez les feuilles qui s’y trouvent, colmatez les fissures, raccrochez les parties détachées et vérifiez qu’elles évacuent l’eau loin des fondations et des murs de votre maison. Au besoin, faites-les remplacer par un expert.

Toiture

Remplacer la toiture d’un bâtiment est une rénovation dispendieuse. Vous ne voulez donc pas de rapport négatif concernant la condition du toit de votre résidence. Même si l’inspecteur n’est pas tenu de marcher sur le toit, il doit l’inspecter visuellement. Dégagez-le des branches, de l’accumulation importante de neige (si vous vendez votre propriété en hiver) et faites-le déneiger au besoin par un professionnel.

Cour et extérieur

Votre cour et l’extérieur de votre maison sont les premières choses que voient les visiteurs et l’inspecteur. Taillez vos haies, nettoyez votre piscine, assurez-vous de sa conformité et faites des retouches de peinture au besoin.

Se préparer à l’arrivée de l’inspecteur : 3 gestes qui comptent

Faire bonne impression auprès des acheteurs potentiels est important. L’inspecteur appréciera aussi votre collaboration. Ces petits gestes qui faciliteront son travail pourraient jouer en votre faveur :

1. Dégagez les accès : à l’entrée d’eau, au panneau électrique, au cabanon, au garage, à la trappe d’accès aux combles, au grenier, etc.
2. Déverrouillez les portes : du garage, du cabanon et des autres espaces de rangement gardés sous clé qu’il voudra inspecter.
3. Désencombrez les lieux : rangez les jouets des enfants et ce qui traîne pour aérer les espaces et, ainsi, faciliter le déplacement de l’inspecteur sur votre propriété.

L’inspection préachat protège aussi le vendeur

Revenons à ces fameux vices cachés. En tant que vendeur, selon le Code civil du Québec, vous êtes tenu de garantir à l’acheteur que le bien et ses accessoires sont, au moment de la vente, exempts de vices cachés. En d’autres mots, il est illégal de cacher aux acheteurs des défaillances non apparentes dont vous êtes au courant.

Dans le cas où les acheteurs trouveraient un vice caché après avoir acheté votre propriété, ils pourraient revenir contre vous, selon la garantie contre les vices cachés. C’est là que de faire inspecter votre maison au moment de la mettre en vente pourrait vous protéger. Le rapport d’inspection pourrait servir à démontrer que le vice allégué était apparent au moment de l’achat.

De plus, le rapport d’inspection vous donnera un portait global de la condition de votre résidence et de ses équipements. Vous pourrez ainsi considérer les réparations urgentes avant la visite d’acheteurs potentiels, ce qui favorisera une vente rapide et à bon prix.

Vente de votre propriété : l’aide-mémoire des grandes étapes

  • Faites appel à un notaire : c’est lui qui fera la transaction et pourra vous guider à chaque étape du processus.
  • Rassemblez tous les documents importants sur votre propriété : certificats de rénovation, reçus des travaux que vous avez effectués, certificat d’urbanisme, plans, etc.
  • Organisez votre déménagement : prévoyez cette étape qui peut parfois être lourde et longue pour maximiser votre temps lors de votre déménagement.
  • Transférez vos contrats de services : Internet, Hydro-Québec, téléphone, câble, eau, etc. Avisez vos fournisseurs de services essentiels de la date de votre déménagement et de la prise de possession de votre nouvelle résidence. Vous éviterez de payer l’utilisation des nouveaux propriétaires.
  • Faites vos changements d’adresse : auprès des instances gouvernementales, votre banque, votre assureur et autres afin de vous assurer que votre courrier vous soit acheminé.
  • Magasinez l’assurance habitation de votre nouvelle maison : vous devrez mettre à jour votre assurance habitation et modifier votre contrat afin d’avoir toutes les protections nécessaires. Il est important de magasiner votre nouvelle assurance habitation avant de déménager pour être couvert pendant la période de transition, y compris le déménagement. Souscrire une assurance juridique (comme Juripro offerte par Promutuel Assurance) est une bonne précaution. Celle-ci peut souvent être ajoutée à très peu de frais à même la police d’assurance habitation principale. Elle permet d’obtenir une aide financière pour les frais encourus afin de retenir les services d’un avocat, entamer des procédures et vous représenter à la cour si nécessaire. Cette assurance est utile non seulement en cas de vice caché, mais aussi pour d’autres problèmes de la vie courante.

Dès que vous songez à faire l’acquisition d’une nouvelle propriété, contactez votre représentant en assurance. Il pourra vous aider à déterminer la nouvelle prime de votre assurance habitation. Les critères susceptibles d’influencer votre prime sont les suivants :

  • La zone (inondée ou à risque d’inondation, sol instable, risque d’éboulis, glissement de terrain)
  • L'emplacement de la maison (ville, secteur protégé, borne-fontaine, poste de pompier)
  • Les installations sur les lieux (intérieures et extérieures)
  • La valeur de remplacement à neuf de la propriété
  • L’âge de la propriété et les dates de rénovations
  • Électricité, plomberie, chauffage, toiture, chauffe-eau, portes et fenêtres, réservoir à l’huile s’il y a lieu
  • Solage avec pyrrhotite ou pyrite, isolation avec vermiculite contenant de l’amiante
  • Type de fondation
  • Terrain en copropriété indivise
  • Un nouveau conjoint (vous devez le déclarer et l’ajouter à votre nouveau contrat d’assurance)

Obtenir l’information sur ces critères vous permettra aussi d’avoir une meilleure idée des risques spécifiques associés à la demeure en question et pourrait influencer votre décision d’acheter ou non cette propriété.

Assurez-vous de poser toutes vos questions à votre représentant en assurance et de transmettre le maximum d’informations sur la nouvelle propriété. Il pourra vous guider vers la meilleure police selon vos besoins et vous offrir des rabais, si cela est applicable.

Promutuel Assurances vous offre des avantages exclusifs tels qu’un important rabais pour l’installation de détecteurs de fuites d’eau et un service d’assistance téléphonique pour répondre aux questions juridiques et sur le vol d’identité.

Revoyez votre contrat actuel en contactant un représentant ou faites une demande de soumission pour souscrire votre nouvelle assurance habitation avec nous!