09 Septembre 2020

À quoi ressemble un stage en actuariat chez Promutuel Assurance?

68084 4169 int_00_2009_363790_blogue_actuaire3.jpg public://int_00_2009_363790_blogue_actuaire3.jpg image/jpeg 155219 1 1599669680 int_00_2009_363790_blogue_actuaire3.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Vous êtes aux études et à la recherche d’un endroit où réaliser un stage en actuariat. Avez-vous songé à un stage en assurance de dommages? Comment se déroule un stage en actuariat chez nous? Quoi de mieux pour vous éclairer que de demander à quatre de nos stagiaires de vous parler de leur expérience! Vous constaterez du même coup qu’il existe plusieurs possibilités de carrière chez Promutuel Assurance.

ALEXANDRE COSSETTE

Peux-tu nous parler un peu de toi, de ton parcours et de tes ambitions professionnelles?

Je viens de Rouyn-Noranda. Après avoir fait mon secondaire en Ontario, je suis retourné au cégep dans mon coin où j’ai étudié en sciences de la nature. J’ai toujours aimé les mathématiques et les chiffres, mais la comptabilité et le génie ne m’intéressaient pas vraiment. J’ai eu une discussion avec un de mes professeurs de mathématiques et j’ai décidé de me lancer en actuariat. Quel beau gros défi! Avec la fin du baccalauréat qui approche, mon plan de carrière n’est pas encore tout à fait dessiné dans ma tête. Cependant, mon stage en actuariat chez Promutuel Assurance m’a vraiment ouvert les yeux sur le domaine de l’assurance de dommages. Si c’est possible, je serais plus qu’heureux d’y rester et de faire partie de cette belle équipe!

Comment s’est passé ton accueil à distance?

En cet été spécial signé COVID-19, j’étais dans une situation particulière. J’avais perdu le stage que je devais avoir pour l’été en raison de la fermeture des bureaux. À mon plus grand bonheur et avec un peu de chance aussi, je me suis retrouvé en entrevue pour un stage en assurance chez Promutuel, où l’on avait décidé, dans cette situation, d’inclure encore plus de stagiaires qu’à l’habitude. Mon intégration s’est donc faite un peu sur le tard, mais les équipes ont été très accueillantes et ont rendu cela facile. J’ai été agréablement surpris de voir la facilité avec laquelle on pouvait rencontrer de nouvelles personnes et travailler en équipe, même à distance!

À quoi ressemble une journée typique de stage pour toi cet été?

Je débute en rencontrant mon superviseur pour faire le point sur mon projet en cours et les choses que je veux accomplir prochainement. Je travaille ensuite sur mon projet en essayant d’être le plus autonome possible. Je crois que c’était vraiment important pour moi cet été de trouver des façons de me débrouiller quand je faisais face à un problème. Bien sûr, mon superviseur était au bout du fil au besoin, mais je sentais vraiment qu’il me faisait confiance. De plus, deux fois par semaine, on avait des rencontres d’équipe pour que tout le monde soit sur la même longueur d’onde. Je devais aussi présenter mon projet assez régulièrement à l’équipe pour avoir les opinions et idées des autres.

Quels projets t’ont été confiés pendant ton stage et en quoi sont-ils pertinents pour ton développement?

Au début de mon stage en assurance, j’ai eu quelques petites demandes venant des mutuelles dont je devais m’occuper. Cela m’a vraiment permis de me familiariser avec l’équipe, l’environnement de travail virtuel et de nouveaux logiciels. Mon gros projet de l’été a été de monter un rapport Power BI sur les impacts de la tarification en assurance des entreprises. Ce rapport devait donc servir à voir si les changements de tarification avaient eu l’impact attendu sur les différentes composantes de la prime, à comparer les résultats de la présente année avec ceux des années passées et à identifier des anomalies dans les mutuelles. Pour le côté plus technique des choses, mon projet m’a permis d’utiliser des outils comme SAS et Power BI. Aussi, j’ai pu en apprendre beaucoup sur l’assurance de dommages, particulièrement sur la tarification.

Quel est le plus grand défi pour un stagiaire dans le contexte actuel?

Il y a eu deux défis assez importants pour réaliser mon stage en actuariat à distance. Premièrement, en étant tout seul dans sa chambre, c’est assez facile de se laisser distraire et de perdre sa concentration. Ce n’était pas toujours facile de rester concentré en voyant la belle température de l’été! Deuxièmement, c’est plus difficile de créer des liens avec les autres membres de l’équipe. À part mon superviseur, je ne voyais pas les autres membres très souvent. Quand tout le monde est au bureau, on peut jaser de tout et de rien lors de petites pauses, alors qu’en télétravail, on ne s’appelle pas nécessairement pour discuter des Canadiens ou de notre fin de semaine, par exemple.

Comment ton gestionnaire s’est-il adapté au contexte actuel pour s’assurer de maximiser ton expérience de stage?

Je ne sais pas de quelle façon il procède généralement, mais même dans le contexte actuel, mon superviseur était presque toujours là quand j’avais des questions. Évidemment, il a du travail à faire lui aussi, alors il ne peut pas être disponible 100 % du temps, mais j’avais toujours assez de choses à faire pour pouvoir m’occuper en attendant qu’il se libère pour répondre à mes questions. De plus, on avait toujours au moins 30 minutes dans la journée, souvent le matin, qu’il me réservait. Honnêtement, je ne pouvais pas en demander plus.

Qu’aurais-tu à dire à un étudiant qui envisagerait de postuler pour un stage chez Promutuel Assurance?

Après les trois mois que je viens de passer chez Promutuel, je n’ai absolument rien à reprocher. Mon expérience a été superbe. Mon message serait donc assez clair : postulez rapidement! Sautez sur l’occasion! Si vous voulez faire partie d’une équipe vraiment géniale avec des gestionnaires formidables et que vous voulez profiter d’un stage pour découvrir l’assurance de dommages, Promutuel est vraiment une place de choix!

Connectez-vous avec Alexandre sur LinkedIn.

ANTOINE PARADIS

Peux-tu nous parler un peu de toi, de ton parcours et de tes ambitions professionnelles?

Je viens de Nicolet, sur la Rive-Sud de Trois-Rivières. J’ai fait un DEC en sciences de la nature au cégep de Trois-Rivières et je termine à l’automne mon baccalauréat en actuariat à l’Université Laval. J’ai toujours eu un penchant pour les mathématiques et l’informatique, et c’est ce qui m’a fait choisir l’actuariat. Je veux travailler dans le domaine de l’assurance IARD plus tard, donc faire mes stages en assurance chez Promutuel a été parfait pour moi. Sinon, je suis quelqu’un d’assez sportif qui pratique plusieurs sports dans ses temps libres, comme la natation et le tennis.

Comment s’est passé ton accueil à distance?

Mon accueil à distance s’est très bien passé! C’est bien sûr différent que de voir les autres en personne mais, au moins, le fait d’avoir des rencontres par vidéo chaque jour avec les membres de mon équipe a compensé un peu. Par contre, étant donné qu’il s’agissait de mon deuxième stage chez Promutuel cet été, j’avais déjà eu la chance de rencontrer les autres au bureau l’été dernier.

À quoi ressemble une journée typique de stage pour toi cet été?

J’ai tout d’abord une rencontre le matin avec le « coach » attitré à mon projet pour parler des enjeux que j’ai pu avoir la veille et le travail qui m’attend pour la journée. Ensuite, nous avons aussi une rencontre similaire avec toute l’équipe pour voir sur quoi tout le monde travaille. Pour le reste de la journée, je travaille sur mon projet et prends part aux autres réunions ou formations, s’il y en a.

Quels projets t’ont été confiés pendant ton stage et en quoi sont-ils pertinents pour ton développement?

Le projet principal sur lequel je travaille cet été est le « Filing » pour les véhicules de tourisme au Nouveau-Brunswick. Il s’agit d’une révision de tarification qui doit être effectuée chaque année dans laquelle il faut expliquer et montrer tout notre processus et nos calculs servant à obtenir les nouveaux taux que l’on veut mettre en vigueur, étant donné que la réglementation est plus stricte au Nouveau-Brunswick. Ce projet est très pertinent pour mon développement, car il me permet d’en apprendre énormément sur la tarification en assurances IARD.

Quel est le plus grand défi pour un stagiaire dans le contexte actuel?

Le stage étant entièrement à distance cet été, l’ambiance est différente, car il n’est pas possible de voir ses collègues en personne lors des réunions ou du dîner.

Comment ton gestionnaire s’est-il adapté au contexte actuel pour s’assurer de maximiser ton expérience de stage?

Grâce aux réunions par vidéo avec toute l’équipe chaque jour, on peut quand même avoir des interactions sociales avec les autres. Cela rend le stage en actuariat à distance plus agréable. J’ai aussi une rencontre le matin avec le collègue qui supervise mon projet, et il est aussi disponible pour répondre à mes questions durant la journée.

Qu’aurais-tu à dire à un étudiant qui envisagerait de postuler pour un stage chez Promutuel Assurance?

Je lui dirais de ne pas hésiter à postuler! Les projets qui nous sont attribués en tant que stagiaires sont importants dans l’équipe, et j’avais le sentiment d’être réellement impliqué. De plus, pour avoir aussi fait un stage au bureau l’été dernier, je peux affirmer que tout le monde est accueillant et sympathique et que l’ambiance de travail est très agréable.

Connectez-vous avec Antoine sur LinkedIn.

CHARLES COMEAU

Peux-tu nous parler un peu de toi, de ton parcours et de tes ambitions professionnelles?

Je viens de L’Assomption, une banlieue de la Rive-Nord de Montréal. C’est d’ailleurs là que j’ai fait mon parcours préuniversitaire. Après ma première année d’université dans le programme d’actuariat, mon intérêt pour l’assurance IARD s’est développé.

Comment s’est passé ton accueil à distance?

Au-delà de mes attentes! Dès les premiers jours, on avait plusieurs rencontres par vidéo avec des membres d’autres équipes afin de faire connaissance et d’en apprendre plus sur Promutuel Assurance.

À quoi ressemble une journée typique de stage pour toi cet été?

Ça dépend des journées. Dans une journée typique, je dirais que mon temps est réparti entre les tâches opérationnelles et l’avancement de mon projet. Aussi, j’ai une à deux rencontres téléphoniques pour faire un suivi de mon travail.

Quels projets t’ont été confiés pendant ton stage et en quoi sont-ils pertinents pour ton développement?

Mon premier projet consistait à bâtir un rapport d’assurance. L’objectif était d’offrir un rapport dynamique permettant de visualiser les performances d’assurance pour le secteur de l’assurance des entreprises. Ce projet m’a permis de développer mon autonomie puisqu’il nécessitait plusieurs technologies que je n’avais jamais utilisées auparavant.

Mon deuxième projet était une analyse sur la situation d’achalandage des dernières années chez Promutuel. En gros, l’objectif était d’établir l’évolution des types de contrats d’assurance détenus par Promutuel. Dans ce projet, j’ai principalement développé ma capacité analytique.

Quel est le plus grand défi pour un stagiaire dans le contexte actuel?

Je dirais que, dans la mesure où les contacts humains se limitent à de brèves rencontres au téléphone ou par vidéo, il est essentiel de prendre la parole et de poser des questions lorsqu’on en a l’occasion. Le non-verbal n’est pas présent dans ce contexte : on se fait comprendre en s’exprimant.

Comment ton gestionnaire s’est-il adapté au contexte actuel pour s’assurer de maximiser ton expérience de stage?

On a planifié des séances hebdomadaires où l’on pouvait discuter et échanger ensemble. Ces rencontres étaient souvent moins axées sur le côté technique des mandats et des projets, mais elles m’ont été très utiles pour clarifier les objectifs et assurer l’avancement de mes tâches.

Qu’aurais-tu à dire à un étudiant qui envisagerait de postuler pour un stage chez Promutuel Assurance?

Je lui dirais de ne pas hésiter à le faire! Dans le contexte actuel, je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer mes collègues en personne, mais j’ai tout de même constaté que Promutuel a une superbe équipe. Les gens sont sympathiques, vrais et accueillants.

Connectez-vous avec Charles sur LinkedIn.

WILLIAM PERRON

Peux-tu nous parler un peu de toi, de ton parcours et de tes ambitions professionnelles?

J’ai 20 ans, je viens de Saint-Félicien et j’ai terminé ma première année en actuariat à l’Université Laval. L’assurance IARD est ce qui me semble le plus attrayant pour l’instant, donc j’envisage de travailler plus tard dans cette branche, même si on ne sait pas ce que l’avenir nous réserve! Je considère la possibilité de faire une maîtrise en intelligence artificielle, puisque ça semble un domaine grandissant et vraiment intéressant. Mon objectif ultime est de passer régulièrement les examens professionnels pour devenir Fellow de la CAS.

Comment s’est passé ton accueil à distance?

L’accueil s’est bien passé, malgré le télétravail. C’est un peu particulier de réaliser que je n’ai pas pu profiter de toute l’expérience de stage à cause de cette situation, par exemple de rencontrer les employés en personne, de visiter les bureaux, de vivre l’atmosphère de travail et les activités sociales. Malgré tout, j’ai vraiment beaucoup appris.

À quoi ressemble une journée typique de stage pour toi cet été?

Je commence mes journées avec la rencontre d’équipe, puis je me mets à travailler sur mes tâches qui consistent principalement à programmer en R, VBA et SAS, avec un peu d’Excel par-dessus tout cela. J’ai en moyenne un ou deux autres appels durant la journée pour résoudre des enjeux sur les projets ou encore pour faire le suivi de l’avancement des tâches.

Quels projets t’ont été confiés pendant ton stage et en quoi sont-ils pertinents pour ton développement?

J’ai eu trois projets durant mon stage en assurance. Le premier et le plus important a été de créer une fonction R qui pourra servir d’outil d’analyse pour certaines prédictions. Un collègue m’a donc montré quels calculs il fallait faire, quels allaient être les inputs et outputs, comment s’assurer que la fonction soit réutilisée, etc. Ensuite, je l’ai codée et j’ai réalisé un rapport automatisé pour vérifier si les résultats semblaient adéquats. Ce projet a duré de deux à trois mois, et j’ai aussi dû m’en servir par la suite. Tout ça m’a vraiment permis de développer mes habiletés en R et d’avoir de meilleures habitudes de travail.

Le deuxième projet était la mise à jour de certaines hypothèses d’anciennes années, puisqu’on était en pleine révision de la tarification. Bref, j’ajustais des formules pour qu’elles pointent désormais sur les données de 2020 et je créais des tableaux de résumés d’hypothèses dont d’autres équipes allaient se servir.

Le troisième projet était de modifier un processus déjà présent afin de rendre son exécution plus rapide. Comme il n’est pas toujours nécessaire de l’exécuter au complet, il fallait permettre l’exécution partielle de certains modules ainsi que l’utilisation de résultats déjà calculés pour gagner du temps. J’ai pu apprendre les bases de SAS, donc ça me sera utile pour les prochaines fois où j’aurai à programmer en SAS.

Quel est le plus grand défi pour un stagiaire dans le contexte actuel?

Pour moi, le plus grand défi a été de devenir à l’aise dans l’équipe. Comme j’avais beaucoup moins d’interactions que dans un contexte de stage en personne, ça m’a pris du temps à connaître les autres membres de l’équipe et à saisir comment je pouvais m’adresser à eux selon leur âge, leur personnalité et leur statut dans l’entreprise. Je croyais qu’il fallait toujours être très professionnel et sérieux, mais avec le temps, j’ai mieux saisi l’équilibre entre les discussions sérieuses et celles plus amicales pour avoir plus de plaisir!

Comment ton gestionnaire s’est-il adapté au contexte actuel pour s’assurer de maximiser ton expérience de stage?

Mon stage n’a pas été retardé, et cela a été un point marquant, contrairement à des retards pour d’autres étudiants de ma cohorte pour les stages en actuariat chez d’autres employeurs. C’est quand même le quart de mon stage que j’ai pu récupérer, donc j’ai pu faire plus d’apprentissages et de tâches variées. Aussi, dans le but de se voir davantage, de courtes rencontres de 15 minutes étaient planifiées chaque matin simplement pour socialiser avec mon équipe de travail. S’ajoutaient deux à trois rencontres avec tout le secteur de l’actuariat pour remplacer les activités sociales annulées.

Qu’aurais-tu à dire à un étudiant qui envisagerait de postuler pour un stage chez Promutuel Assurance?

Vous faites certainement le bon choix de penser à faire un stage en assurance chez Promutuel! Il y a des gens vraiment bons dans leur domaine et ils sont près des stagiaires. On peut toujours leur poser des questions pour en apprendre davantage. Aussi, comme l’équipe est plus petite, il est possible de toucher à une plus grande variété de tâches et de devenir plus autonome.

Connectez-vous avec William sur LinkedIn.

On espère que ces entrevues vous ont donné envie de postuler pour un stage en actuariat chez Promutuel Assurance! Sachez que nous avons des centres de services à Québec et à Longueuil, en plus d’offrir des possibilités de télétravail. Chez nous, vous trouverez le meilleur des deux mondes : les avantages d’une grande entreprise (variété et envergure des projets) dans un milieu à échelle humaine et une équipe des plus accueillantes.