19 Avril 2021

Le petit guide de la pêche au Québec

73651 7713 int_00_2103_384981_equipementpeche.jpg public://int_00_2103_384981_equipementpeche.jpg image/jpeg 124109 1 1618849364 int_00_2103_384981_equipementpeche.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Les amateurs de pêche se font de plus en plus nombreux au Québec, et ce, pour une bonne raison : avec plus d’un million de lacs et 15 000 cours d’eau, il y a de la place pour tous les pêcheurs sur cet immense territoire. De plus, la plus grande province du Canada est le lieu d’habitat de 200 espèces de poissons. De la pêche sportive au brochet au voyage de pêche à la truite en famille, en passant par la pêche à la mouche au saumon, le Québec offre une foule de possibilités pour tous les types de pêcheurs.

Afin de vous aider à vivre une excellente saison de pêche au Québec, nous vous présentons un petit guide du pêcheur d’ici. Découvrez des astuces pour tous les niveaux d’expérience, des endroits de rêve où tirer votre ligne et quelques rappels importants pour une sortie de pêche sans tracas.

Le guide du débutant

Avec son essor en popularité, la pêche attire de plus en plus de curieux désireux de s’initier. Vous faites partie de ceux-ci? Bienvenue dans le monde de la pêche au Québec! Pour être assuré d’avoir la piqûre, vous devez choisir l’équipement et le type de pêche adaptés au niveau dans lequel vous pourrez évoluer. Voici par où commencer :

Quel type de pêche pour le pêcheur débutant?

Pour un nouvel initié, la pêche à la ligne est recommandée. Simple et accessible, elle vous séduira dès votre première sortie. De plus, il est possible de la pratiquer partout où la pêche est permise : en chaloupe, sur un quai, sur le bord d’un rivage, etc. Côté poisson, la truite est une excellente proie pour le débutant puisqu’elle est abondante et facile à pêcher.

Quel équipement pour débuter sans se ruiner?

Il est possible de vous équiper pour moins de 100 $. Pour la pêche à la truite, vous aurez besoin d’une canne de 6 à 7 pieds avec une action légère à moyenne, d’un moulinet ouvert avec une capacité de la bobine d’au moins 280 verges de monofilament de 8 livres et d’une bobine de fils de 200 verges de monofilament de 6 à 8 livres. Pour attirer la truite, il vous faudra des leurres et des hameçons. La combinaison vers-cuillère est la plus efficace. Enfin, procurez-vous un coffre à pêche pour ranger vos accessoires et une épuisette pour éviter de perdre votre prise du jour.

La pêche guidée, une bonne idée pour commencer

Les nombreuses pourvoiries du Québec offrent plusieurs forfaits pour les pêcheurs de tous les niveaux. La pêche journalière est une bonne façon de s’initier à la pêche à la ligne, l’instant d’une journée. Si vous avez déjà la piqûre et rêvez d’un séjour de pêche, choisissez une pêche guidée lors de laquelle vous pourrez apprendre grâce aux conseils de pêcheurs expérimentés.

Les atouts d’un bon pêcheur

Le talent d’un pêcheur ne dépend pas seulement de son équipement. L’attitude y joue aussi pour beaucoup. Voici quelques-uns des meilleurs atouts d’un bon pêcheur :

  • La patience. Parfois, les poissons se font timides et il faut attendre plusieurs heures avant de faire une bonne prise.
  • La persévérance. Peu importe la température et le nombre de prises, le bon pêcheur n’abandonne jamais. Plutôt que de rentrer bredouille, il revoit ses stratégies pour atteindre le succès.
  • L’attention. Pour lui, tous les petits détails mènent à une bonne prise. Le mouvement de l’eau, le moment de la journée, les changements dans l’environnement, le type de leurre… Tout est important.
  • L’optimisme. Chaque sortie de pêche est un nouveau départ qui réserve un beau lot de surprises. Pour lui, une bonne pêche vient avec la bonne humeur.
  • La curiosité. Lorsqu’il n’est pas sur l’eau, le bon pêcheur s’informe sur les comportements de ses proies, les nouvelles tendances de l’industrie et les meilleurs endroits où s’adonner à sa passion. Pour lui, le savoir est le pouvoir!

Les tendances de pêche au Québec

Parlant de curiosité et de savoir, avec sa popularité grandissante, la pêche au Québec continue d’évoluer et de se développer. Découvrez ici les tendances actuelles de pêche dans la province.

Les poissons favoris des pêcheurs québécois

Le poisson le plus populaire auprès des Québécois est la truite mouchetée, aussi appelée l’omble de fontaine. Pourquoi? Elle mord facilement et offre une belle résistance appréciée des adeptes de pêche sportive. En deuxième position des poissons chouchous des Québécois se trouve le doré. Il est le poisson favori au Canada. Il doit sa réputation à sa chair exquise aux notes de noisette qui séduisent les pêcheurs amateurs de gastronomie.

Le regain de popularité de la pêche à la mouche

Si la popularité de la pêche à la mouche s’était essoufflée au cours des dernières décennies, elle séduit maintenant une toute nouvelle génération en quête d’une expérience de pêche plus immersive. Pêcher à la mouche va au-delà de tirer et ramoner sa ligne. Le peaufinage de la technique, l’interaction plus intime avec le poisson et la symbiose entre l’esprit et les lancers font de la pêche à la mouche un sport teinté d’un effet méditatif.

La pêche durable

À l’opposé des techniques de pêche de masse qui menacent la pérennité des espèces, la pêche durable se doit respectueuse de l’environnement. Selon Pêches et Océans Canada, c’est « une pêche et un élevage des stocks de poissons qui comblent les besoins d’aujourd’hui sans nuire à la capacité de répondre aux besoins de demain ». Vous pouvez pratiquer la pêche sportive de façon durable en respectant les quotas et les règles applicables aux différentes zones de pêche du Québec. Relâcher une prise que vous n’avez pas l’intention de manger est un autre bon geste à adopter.

Les endroits phénoménaux de pêche au Québec

Difficile de choisir les plus beaux endroits de pêche au Québec, car chacun d’eux possède un charme unique en raison de sa nature, sa variété d’espèces, son offre d’hébergement et plus encore. Dépendamment du poisson que vous souhaitez pêcher, trouvez ici des destinations de pêche qui vous en mettront assurément plein les yeux (et l’hameçon)!

Saint-Alexis-des-Monts : pour la pêche à la truite mouchetée

Il est possible de pêcher la truite mouchetée à plusieurs endroits au Québec. Mais chose certaine, quand un village a un festival qui lui est spécialement dédié, c’est que la pêche y est bonne! C’est le cas de Saint-Alexis-des-Monts, en Mauricie. Sur place, les activités et les options d’hébergement ne manquent pas pour bonifier votre séjour de pêche.

La rivière Bonaventure : pour la pêche au saumon

La rivière Bonaventure coule sur 125 kilomètres, du parc de la Gaspésie jusqu’à la Baie des Chaleurs. Dans son eau cristalline se trouve l’une des espèces de poissons les plus convoitées au monde, le saumon. Ses eaux froides d’une limpidité exceptionnelle sont non seulement parfaites pour y pêcher ce poisson, mais aussi pour admirer le paysage grandiose.

Le réservoir Cabonga : pour la pêche au doré et au brochet

D’une superficie totale de 677 kilomètres carrés, ce lac de barrage est situé dans la réserve faunique de la Vérendrye, à cheval sur les régions de l’Outaouais et de l’Abitibi-Témiscamingue. C’est un des meilleurs endroits au Québec pour pêcher le carnassier, plus précisément le doré et le brochet monstre. De nombreuses pourvoiries et réserves naturelles se trouvent sur ce territoire pour satisfaire tous les goûts.

Le guide 101 du séjour de pêche réussi

Nous vous avons donné l’envie de planifier un séjour de pêche? Excellent. Pour une escapade réussie, assurez-vous de suivre ces étapes et conseils :

1. Choisir sa destination

Plusieurs critères sont à considérer au moment de choisir la destination de votre prochain séjour de pêche : l’espèce à pêcher, l’accessibilité, le type d’hébergement offert, les activités connexes, la durée de votre séjour, etc. La carte interactive d’accès aux plans d’eau québécois est un bon point de départ pour planifier votre prochaine sortie de pêche.

2. Sélectionner son hébergement

Après une longue journée sur l’eau, le confort d’un chalet ou d’une suite est bien apprécié. Assurez-vous de choisir un type d’hébergement qui répond à vos attentes. Par exemple, vérifiez qu’il y a une cuisinette ou un accès à un barbecue si vous planifiez déguster vos prises en fin de journée. Pour les familles, les sites d’hébergement avec une panoplie d’activités offertes vous garantissent un heureux séjour.

3. Rassembler l’équipement

Selon l’équipement fourni sur place (cuisinette, embarcation, essence, etc.), dressez une liste de matériel à emporter et assurez-vous que chaque article se trouve dans votre valise avant de quitter la maison. Plusieurs sites Web proposent des listes de choses à emporter pour un séjour sans imprévu qui vous aideront à faire vos bagages en prévenant les oublis.

4. Veiller à la paperasse

Au Québec, il est obligatoire de vous procurer un permis pour pratiquer la pêche sportive. Certaines pourvoiries et réserves fauniques vous permettent aussi d’acheter un permis et un droit de pêche sur place. Assurez-vous d’avoir le vôtre avant votre prochain séjour. Peu de gens le savent, mais un permis de chasse sert également d’assurance pour la chasse en cas d’accident. Enfin, si vous planifiez faire du quad durant votre séjour, vérifiez si votre assurance VTT est valide et adaptée à vos besoins.

5. Respecter les règles pour un séjour sans tracas

Avant votre départ, remémorez-vous les règles édictées en vertu du Règlement de pêche du Québec. Par exemple, une limite d’une canne par pêcheur est applicable en été. Assurez-vous aussi de bien comprendre le concept de la limite de possession et de vous informer auprès du personnel de votre destination au sujet des quotas et des règles applicables à la zone. Un bon pêcheur en est un qui suit les règles!

La pêche au Québec en contexte de pandémie

Pour s’évader de cette réalité de pandémie, de nombreux adeptes de pêche s’accrochent à leurs sorties sur l’eau à venir. Puisqu’il s’agit d’une activité en plein air, il est possible de pêcher en toute sécurité en suivant quelques consignes. Voici quelques conseils pour vous adonner à votre passion sans propager le virus ce printemps et cet été :

  • Avant votre séance de pêche, établissez des règles claires avec vos partenaires.
  • Choisissez une embarcation qui permet de préserver une distance de 1,5 mètre entre les pêcheurs.
  • À gué, pratiquez la distanciation sociale.
  • Utilisez votre propre équipement et évitez de le partager.
  • Ne laissez rien derrière, ni vos masques, ni vos lingettes désinfectantes.
  • Informez-vous sur les pratiques et consignes de sécurité des pourvoiries et réserves fauniques. Autant que possible, tournez-vous vers les services digitaux comme l’achat du droit de pêche et la réservation d’hébergement en ligne. Et n'oubliez pas de vous informer sur l'assurance pour chasse et pêche.

Bonne pêche à tous!

** L’emploi du genre masculin a pour seul but d’alléger le texte et d’en faciliter la lecture.