16 Juin 2020

Comment protéger votre cyclomoteur avec une assurance scooter?

65419 7713 int_00_2006_355180_blogue_scooter.jpg public://int_00_2006_355180_blogue_scooter.jpg image/jpeg 112017 1 1592318023 int_00_2006_355180_blogue_scooter.jpg image  Array Array Array Array   500 980

Nombreux sont les jeunes qui concrétisent leurs rêves d’indépendance au guidon de leur premier scooter. Si vous avez, vous aussi, ce projet en tête, vous devez bien vous y préparer. Vous devrez maîtriser toutes les mesures préventives et les nombreuses spécificités de la loi. Poursuivez votre lecture pour savoir tout ce qu’il vous faut pour un usage sécuritaire de votre scooter.

Que dit la loi sur votre scooter?

Le scooter (cyclomoteur ou mobylette) n’est pas une moto comme les autres mais, comme tout véhicule, il est soumis à une législation stricte. Selon le Code de la sécurité routière, un cyclomoteur est « un véhicule de promenade muni d’un moteur électrique ou d’une cylindrée à deux ou trois roues, allant jusqu’à 70 km/h maximum et possédant une transmission automatique ».

Selon la loi, il s’agit donc d’un véhicule de loisirs de deux ou trois roues qui ne dépasse pas une limite de 70 km/h. Son moteur peut être électrique ou à essence avec une contenance de 50 cm3. Si votre engin ne correspond pas à ces critères, on parle alors plutôt d’une moto, pour laquelle la réglementation est différente.

Même si vous avez un scooter qui a les caractéristiques du cyclomoteur au sens du Code de la sécurité routière et qui répond en tout point à sa définition légale, sachez que toute modification pourra faire changer son statut. Vous devez savoir que les modifications qui augmentent la vitesse maximale sont interdites par la loi.

Les formalités à accomplir

Si le scooter (cyclomoteur ou mobylette) que vous achetez répond à la définition du Code de la sécurité routière, vous devez détenir certains documents avant de pouvoir l’utiliser en toute quiétude. D’abord, contrairement à la moto, cet engin peut être conduit dès l’âge de quatorze ans.

De plus, comme pour tous les véhicules, vous devez disposer au minimum d’un permis de conduire de classe 6D, c’est-à-dire que vous pouvez le conduire si vous avez un permis de niveau supérieur. Enfin, il vous faut une immatriculation pour votre engin afin de pouvoir l’utiliser. Cette immatriculation ne pourra se faire qu’avec la présentation du permis de conduire.

Si vous n’avez pas encore de permis, vous pouvez vous procurer l’immatriculation avec d’autres documents disponibles sur la page officielle de la SAAQ. Par ailleurs, vous y découvrirez comment obtenir votre permis. Il suffira de suivre un programme spécifique et de passer, à l’issue de ces cours, des tests visuels et théoriques. Une fois que vous aurez votre permis et vos documents en main, vous pourrez vous lancer!

Quelles autres obligations pour une conduite sécuritaire?

Même si la loi n’est pas aussi exigeante pour les conducteurs de cyclomoteur que pour les conducteurs de moto, elle ne les épargne pas de certaines règles. De manière générale, toutes les consignes de sécurité applicables aux motos sont applicables à votre petit engin. Comme il s’agit d’un véhicule à guidon, vous devez savoir le maîtriser avant de prendre la route, pour votre propre sécurité et celle des autres.

Dans cet effort de maîtrise, vous ne devez pas prendre de passager tant que vous n’avez pas l’âge de seize ans. Si vous contrevenez à cette règle, vous aurez une amende de 100 $. Par rapport aux modifications interdites, vous risquez une amende pouvant aller de 300 $ à 600 $ et une saisie de votre véhicule pendant trente jours. Vous paierez aussi les frais de fourrière.

Pour la sécurité des jeunes, la loi impose un régime spécial de zéro alcool avant les vingt-deux ans des jeunes conducteurs ou avant qu’ils aient au moins cinq années d’expérience. Comme autres règles, vous avez l’obligation de porter un casque pour répondre aux normes de sécurité et un vêtement de couleur fluo. Les autres règles relatives à la moto s’appliquent aussi, par exemple l’interdiction de rouler en hiver.

Comment protéger votre bien?

Si la loi est claire par rapport à votre engin, vous devez vous aussi prendre des mesures pour bien vous en occuper. Cela est d’autant plus important si vous voulez l’acheter vous-même, en fonction de vos goûts et d’autres critères d’achat de scooter, comme votre confort ou le budget dont vous disposez. Vos efforts pour l’acquérir seront récompensés, car vous l’utiliserez longtemps.

Les règles générales

Comme dit précédemment, les règles applicables aux motos le sont aussi au cyclomoteur. Peu importe le véhicule de loisirs que vous conduisez, vous risquez de subir des désagréments, qui peuvent être dus à des voleurs, des vandales ou une collision pendant que vous n’êtes pas là, suivis d’une fuite. Pour cela, vous devez protéger votre bien des autres et des catastrophes naturelles.

L’idéal, pour une protection en tout lieu, c’est le bon choix de stationnement. Vous devez toujours garder votre scooter dans un lieu éclairé ou au moins à portée de vue. En effet, plus le véhicule est petit, plus les dangers de vol sont élevés. Ne négligez pas l’achat d’un système d’antivol et, lorsque viendra le moment de remiser votre scooter (cyclomoteur ou mobylette), optez pour un lieu verrouillé et sécuritaire.

Que faire avant de démarrer?

Le remisage est inévitable pour la plupart des véhicules en hiver. Dès lors, votre véhicule de loisirs devra aussi être remisé. Après l’hiver, vous ne devez pas juste sortir votre bien du garage pour vous jeter ensuite sur les routes du Québec. Vous devez d’abord procéder à son déremisage en douceur, comme cela se fait aussi pour les motos.

Restez calme et procédez à une inspection approfondie. Si vous n’aviez pas rechargé votre batterie durant l’hiver, c’est le moment de le faire en charge lente, pour ne pas l’endommager. Si vous êtes trop enthousiaste, achetez-en une autre en attendant que la première soit chargée.

L’inspection concerne toute sa carrosserie, ses freins, ses pneus et les différents liquides. Le système électrique sera aussi vérifié. Après l’inspection, qui se fera de la même manière que si vous veniez de l’acheter, vous pourrez vous promener où vous le voulez. Il suffira de garder sur vous les papiers obligatoires et vos documents d’assurance pour scooter, nécessaires pour être protégé.

Quelle assurance pour votre cyclomoteur?

Après l’achat de votre scooter, avec toutes les mesures que vous prendrez pour le préserver, vous serez en partie à l’abri. Cependant, pour être sûr de prévoir la majorité des risques, vous devez souscrire une assurance scooter adaptée à vos besoins. Pour y arriver, vous devez connaître les différentes protections disponibles et obtenir les conseils pour la meilleure couverture.

Les différentes protections offertes

L’assurance pour scooter (cyclomoteur ou mobylette) comprend différentes protections de même nature que celles pour une moto ou une voiture. Vous avez ainsi l’obligation d’avoir une assurance responsabilité civile, qui est la couverture minimale. Elle couvre les dommages matériels et corporels que vous pourriez causer à d’autres personnes si vous étiez tenu responsable d’un accident de la route. Sans cette protection, des poursuites pourraient vous occasionner des coûts considérables.

D’autres protections sont facultatives, notamment celles-ci :

  • Risques de collision ou renversement, pour tous les accidents qui entraîneraient des collisions, souvent avec d’autres véhicules
  • Risques qui ne sont ni une collision ni un renversement, pour les cas non liés à votre conduite, mais à des dommages comme le vol et l’incendie
  • Risques spécifiés, pour définir des risques précis susceptibles de vous poser plus de problèmes que d’autres, en fonction de votre cas particulier

Pour être sûr que votre couverture vous conviendra, vous devez communiquer avec votre représentant et lui présenter votre situation. Il vous donnera tous les conseils qu’il vous faut et vous indiquera comment être couvert à la hauteur de vos attentes.

Comment bien s’assurer?

Il est important de demander une soumission avant de signer votre contrat d’assurance pour scooter, car cela vous permettra de prévoir le prix de votre couverture. Votre assureur pourra par exemple vous conseiller de souscrire auprès de lui toutes vos assurances afin de bénéficier d’une réduction de prime et d’obtenir une combinaison gagnante.

La particularité du cyclomoteur, c’est qu’il peut être conduit par un mineur. Si vous êtes un mineur, vous pouvez souscrire un contrat d’assurance, sous réserve d’une autorité parentale. En outre, si vous avez déjà une assurance auto, vous pourrez y ajouter votre scooter, votre vtt, etc., pour avoir une seule police pour tous vos véhicules. Cela pourra vous permettre d’obtenir un rabais multivéhicule.

En somme, après l’achat de votre cyclomoteur, vous devez bien vous en occuper et respecter les règles de sécurité pour le préserver. Pour vous prémunir contre les désagréments financiers liés à des dommages éventuels, nous vous recommandons de souscrire une assurance scooter sur mesure.