22 Avril 2021

Quoi faire en cas de collision avec un animal?

73846 7713 int_00_2103_382706_collisionanimal.jpg public://int_00_2103_382706_collisionanimal.jpg image/jpeg 124076 1 1619120616 int_00_2103_382706_collisionanimal.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Frapper un animal en voiture est un événement malheureux qui peut se produire à tout moment de l’année. Au Québec, plusieurs accidents de la route sont causés par une collision entre un véhicule et un animal sauvage ou domestique. En plus d’être stressants, ces accidents peuvent entraîner des blessures corporelles et des dommages matériels importants.

Que doit-on faire en cas de collision avec un animal? En quoi est-ce différent d’un objet qui percute votre auto? Est-ce que votre assurance auto couvre ce type d’accident? Comment limiter ce genre de risque en adoptant des habitudes de conduite sécuritaires? On fait le tour de la question avec vous en y allant étape par étape.

Collision avec un animal : suivez ces étapes

On voudrait que ça n’arrive jamais. Hélas! Personne n’est à l’abri de frapper un animal en voiture. Même si les risques sont plus élevés à des endroits et que ces accidents surviennent davantage durant certaines périodes de l’année, les animaux peuvent toujours se retrouver sur les routes. Si vous percutez un animal, lisez attentivement ce qui suit pour savoir quoi faire.

Repérez un endroit sûr et vérifiez s’il y a des blessés

La première chose à faire est de trouver un endroit sécuritaire, à distance de l’animal, puis d’immobiliser votre véhicule et de vérifier si tout le monde se porte bien. Une collision avec un animal lourd ou de grande taille, souvent précédée d’un freinage brusque, peut causer des blessures importantes. S’il s’agit d’un face-à-face, l’impact est encore plus fort.

N’approchez pas de l’animal

Après avoir frappé un animal en voiture, mieux vaut rester à l’écart. S’il est toujours vivant et blessé, il pourrait paniquer et représenter un danger. Les services d’urgence s’occuperont de le déplacer.

Contactez les services d’urgence

Appelez les services d’urgence pour les aviser qu’une personne est blessée ou qu’un animal bloque la route. Éducaloi précise qu’en vertu du Code de la sécurité routière, vous devez déclarer toute collision avec un animal, sauvage ou domestique, qui pèse plus de 25 kilogrammes. Un animal de ce poids sur la route représente en effet un danger pour les autres automobilistes et pourrait provoquer d’autres accidents.

Si vous ne respectez pas cette obligation, vous risquez une amende pouvant atteindre 300 $ et 9 points d’inaptitude à votre dossier de conduite. En cas de doute sur le poids (par exemple, vous savez que, contrairement à un orignal, un écureuil n’atteint pas ce poids, mais d’autres cas peuvent être plus difficiles à évaluer), il est préférable de procéder à la déclaration.

Bon à savoir – Selon Infoassurance, il y aurait plus de 7 000 collisions avec de gros animaux chaque année sur les routes du Québec, et il s’agit le plus souvent de chevreuils (cerfs de Virginie). C’est en novembre que vous risquez davantage de frapper un animal en voiture.

Regardez s’il s’agit d’un animal à déclaration obligatoire

Sachez qu’il existe au Québec une liste des animaux à déclaration obligatoire dans un règlement de la Loi sur la conservation et la mise en valeur de la faune. Les animaux suivants, blessés ou morts, doivent être déclarés à un agent de protection de la faune :

  • Mammifères :
    • Boeuf musqué
    • Carcajou
    • Caribou
    • Cerf de Virginie
    • Cougar
    • Coyote
    • Loup
    • Lynx du Canada
    • Lynx roux
    • Opossum d’Amérique
    • Orignal
    • Ours blanc
    • Ours noir
    • Renard gris
  • Oiseaux :
    • Dindon sauvage
    • Oiseaux de proie diurnes et nocturnes

Dans le cas d’un animal domestique

Si vous avez une collision avec un animal domestique, par exemple un chien, regardez si le maître de l’animal est présent sur les lieux et s’il a besoin d’assistance. N’oubliez pas que la règle de la déclaration obligatoire pour un animal de plus de 25 kilogrammes s’applique aussi aux animaux domestiques.

Si un autre véhicule est impliqué dans l’accident

Dans ce cas, remplissez un constat à l'amiable afin de transmettre aux policiers toute l'information requise, ce qui leur permettra de produire leur rapport dans les meilleurs délais.

Dommages, blessures et assurance auto

Il est important de communiquer rapidement avec votre assureur pour l’aviser de votre collision avec un animal et, s’il y a lieu, lui fournir le constat à l’amiable et le numéro du rapport de police.

Dommages matériels

Serez-vous couvert par votre assurance auto pour les dommages causés à votre véhicule? Vous pourrez être indemnisé pour les réparations à votre véhicule, mais seulement si vous avez l’une des protections suivantes* :

  • Garantie tous risques
  • Garantie contre les risques de collision et de renversement
  • Garantie contre les risques qui ne sont pas une collision ni un renversement

Dans ces circonstances, vous aurez à assumer la franchise prévue à votre contrat d’assurance. Enfin, si vous n’avez souscrit que la protection en responsabilité civile, vous ne serez pas couvert par votre assurance auto pour les dommages.

Bon à savoir – Si votre assurance auto ne couvre pas les dommages causés à votre véhicule, vous pouvez tenter d’exercer un recours contre le propriétaire de l’animal. La loi prévoit que celui-ci peut être tenu responsable des dommages occasionnés par son animal. Au besoin, informez-vous auprès d’un conseiller juridique.

Blessures corporelles

Si vous avez subi des blessures corporelles, c’est le régime de la Société de l’assurance automobile du Québec (SAAQ) qui entre en jeu. En effet, la SAAQ est chargée de verser une indemnité aux victimes, et ce, sans tenir compte de la responsabilité du chauffeur. Pour en savoir davantage sur le processus d’indemnisation, contactez cet organisme.

Conseils de prévention

Même si un accident peut toujours se produire, il est possible de minimiser les risques de collision avec un animal. Comment? En faisant constamment preuve de vigilance et en ayant une conduite préventive. Pour ce faire, voici des conseils utiles du ministère des Transports du Québec :

  • Surveillez bien les panneaux de la route indiquant des risques de collision avec les chevreuils et les orignaux.
  • Demeurez alerte pour repérer les animaux et diminuez votre vitesse dans les endroits où les risques sont plus élevés.
  • Si vous voyez un animal sur le bord de la route, ralentissez et klaxonnez. Faites bien attention, car les animaux sont souvent imprévisibles et se tiennent en groupe.
  • Ne faites pas de manœuvres brusques pour éviter un animal au dernier moment, car vous pourriez être victime d’un accident plus grave.
  • Prenez garde aux courbes, aux pentes, à la végétation en bordure des routes et à toute autre chose susceptible de réduire votre capacité à repérer un animal.
  • Redoublez de prudence durant certaines périodes, notamment au lever et au coucher du soleil et durant les mois de juin, juillet, octobre et novembre.

Vous savez maintenant comment réduire vos risques de frapper un animal en voiture. Si ça vous arrive malgré tout, vous n’avez alors qu’à suivre les étapes et à demeurer le plus calme possible. Pour votre tranquillité d’esprit, il vous faut aussi une assurance auto adaptée à vos besoins. Faites une demande de soumission auto chez Promutuel Assurance. En comparant différentes offres, vous trouverez la meilleure assurance auto pour vous!

* Certaines exclusions prévues dans la police d’assurance peuvent s’appliquer.