01 Décembre 2020

Motoneige : planifiez votre randonnée pour assurer votre sécurité

70548 4169 int_00_2011_372461_blogue_motoneige_980x500.jpg public://int_00_2011_372461_blogue_motoneige_980x500.jpg image/jpeg 160845 1 1606829695 int_00_2011_372461_blogue_motoneige_980x500.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Tout motoneigiste aguerri vous le dira : la planification est indispensable pour faire de la motoneige au Québec, non seulement pour éviter les petits pépins mécaniques ou logistiques, mais aussi pour assurer votre sécurité. En effet, savoir parer à toute éventualité, avant de vous aventurer sur les sentiers, est le meilleur moyen de réduire les risques d’accident.

La première neige, qui marque le début de la saison préférée des adeptes de motoneige, est le moment idéal pour revoir les principaux éléments essentiels à la bonne préparation de vos randonnées à venir. Découvrez ici comment bien planifier vos sorties de motoneige cette saison et profitez de votre passion en toute sécurité et quiétude d’esprit!

1. L’inspection présaison de votre motoneige

La première étape pour commencer la saison de motoneige du bon pied est de réaliser une inspection et un entretien général de votre véhicule. Pour ce faire, il est recommandé de faire appel aux services d’un professionnel. Voici quelques éléments à passer au peigne fin avant votre première randonnée :

  • Le fonctionnement général de votre motoneige − Vérifiez que le système de démarrage, l’équipement électrique, les manettes et la fonction marche arrière sont fonctionnels. Assurez-vous qu’il n’y a pas de fuite externe et que les phares s’illuminent.
  • Les carburateurs – Démontez-les et nettoyez-les.
  • Les skis – Vérifiez leur alignement.
  • La chaîne – Ajustez-la.
  • Le moteur et l’admission – Changez le filtre et l’huile à moteur. Inspectez et remplacez au besoin les conduits, le filtre à air, les bougies, l’antigel et les pistons. Démontez et nettoyez les valves d’échappement.
  • Le système d’embrayage, le système de transmission, les suspensions et le système électrique (la batterie) – Inspectez-les.
  • Les freins, les plaquettes, les disques, l’huile et les câbles – Inspectez-les et remplacez-les au besoin.

2. L’équipement et les accessoires essentiels

Une fois que l’inspection et l’entretien présaison sont terminés, il est temps d’équiper votre motoneige avec tous les éléments essentiels pour faire une randonnée sécuritaire et sans tracas. Assurez-vous d’avoir l’équipement et les accessoires suivants :

  • Des vêtements chauds − Adoptez la technique de la pelure d’oignon, soit la superposition des couches de vêtements pour un habit modulable selon la température. Les gants chauds en cuir, le casque protecteur, la cagoule, la combinaison et les bas de laine sont indispensables pour vous permettre de profiter de votre randonnée sans avoir froid. Ayez des vêtements de rechange pour remplacer ceux qui deviennent humides.
  • Des pièces de rechange − Apportez une courroie, une bougie, un fusible et des câbles de démarrage.
  • Une trousse de premiers soins
  • Une lampe de poche
  • Une corde, un canif, une scie compacte et des allumettes
  • Un téléphone cellulaire avec l’application iMotoneige et un GPS
  • Une carte des sentiers
  • Un petit coffre à outils de base avec les outils nécessaires à la réparation de votre motoneige
  • De la nourriture, de l’eau et une couverture
  • De l’essence

3. Le choix de l’itinéraire

Bien planifier votre itinéraire est une autre étape importante pour une randonnée en motoneige réussie. Au Québec, les possibilités d’itinéraire ne manquent pas! Choisissez parmi les meilleurs endroits pour faire de la motoneige à travers la province, selon votre expérience de conduite et vos attentes. De plus, vérifiez que l’itinéraire choisi comporte des points de service comme des restaurants, des hôtels et des stations-service. Lorsque vous avez choisi votre trajet, partagez-le à quelqu’un via l’application iMotoneige. De cette façon, il sera beaucoup plus facile de vous localiser si vous avez un incident majeur.

4. Les lois et les règles de conduite en motoneige

Que vous soyez un motoneigiste d’expérience ou un apprenti, il est toujours bon de se remémorer les lois et règlements sur la conduite en motoneige en début de saison. Les sentiers du Québec sont patrouillés, alors il est important de bien respecter les règles lors de vos randonnées. Voici quelques rappels qui pourraient vous éviter bien des ennuis :

  • Dans les sentiers, il est obligatoire d’avoir un droit d’accès et un permis de conduire valides avec vous en tout temps.
  • Ayez également votre certificat d’immatriculation, lequel est obligatoire.
  • L’âge minimal pour conduire une motoneige est de 16 ans.
  • Il vous faut aussi une preuve d’assurance responsabilité civile de 1 000 000 $ avec vous.
  • Au Québec, il est obligatoire d’avoir un rétroviseur solidement fixé du côté gauche.

Saviez-vous que la loi est différente dans les autres provinces canadiennes? Si vous sortez des sentiers québécois, consultez la législation applicable à l’endroit choisi pour votre randonnée.

5. Les gestes à éviter et à adopter pour une conduire sécuritaire

En début de saison, revoyez le code de signalisation et les signaux de la main. Cela vous aidera à adopter une conduite sécuritaire sur les sentiers. De plus, pour éviter les accidents et autres incidents malheureux, suivez les conseils de conduite suivants :

Évitez de…

  • vous aventurer sur des plans d’eau non balisés. Saviez-vous qu’un cours d’eau est seulement sécuritaire pour une motoneige si la glace qui le couvre est d’au moins 12 centimètres d’épaisseur? Empruntez seulement les sentiers avec des cours d’eau balisés.
  • partir seul.
  • conduire sous l’effet de la drogue ou de l’alcool.

Assurez-vous de…

  • vérifier les prévisions météorologiques avant de partir en randonnée.
  • toujours garder votre droite.
  • faire vos randonnées entre 6 h et minuit.
  • vous immobiliser dans des endroits sécuritaires où la visibilité est bonne.
  • rester dans les sentiers balisés.
  • respecter la signalisation et les limites de vitesse.
  • vous immobiliser aux traverses et de les franchir prudemment.
  • maintenir une distance sécuritaire entre les véhicules.
  • ralentir lorsque vous croisez d’autres usagers.
  • communiquer avec les autres motoneigistes avec les signaux de la main.

6. L’assurance motoneige

Comme mentionné plus haut, au Québec, la loi oblige les propriétaires de motoneige à souscrire une assurance responsabilité civile de 1 000 000 $*. Vous devez donc avoir une assurance motoneige pour pratiquer votre loisir. Si vous contrevenez à cette obligation, vous êtes passible d’une amende variant de 375 $ à 750 $.

Voici quoi savoir sur l’assurance motoneige : cette assurance comporte deux volets, soit l’assurance responsabilité civile et l’assurance contre les dommages causés à votre véhicule et son équipement**. Si vous êtes membre de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec (FCMQ), vous bénéficiez automatiquement d’une assurance responsabilité civile de 1 000 000 $. Dans ce cas, avec la plupart des assureurs, vous pourrez souscrire seulement les protections contre les dommages à votre véhicule (ex. : collision, vol, incendie, vandalisme). Différentes options sont alors disponibles selon vos besoins : « tous risques », « collision ou renversement », «tous les risques sauf collision ou renversement» et « risques spécifiés ».

Cette saison, afin d’être parfaitement prêt pour vos randonnées de motoneige, faites une demande de soumission pour une assurance motoneige dès maintenant. On vous souhaite de belles randonnées l’esprit tranquille!

* Il est à noter que le gouvernement a déposé un projet de loi modifiant la Loi sur les véhicules hors route . Ces renseignements sont donc sujets à changement si ce projet de loi est adopté.

** Pour être couvert adéquatement, il est important de déclarer à votre représentant d’assurance les modifications ainsi que l’équipement ajouté à votre véhicule.