19 Mai 2020

Nouveautés et innovations automobiles en 2020

64636 7713 int_00_2004_348892_innovationsauto.jpg public://int_00_2004_348892_innovationsauto.jpg image/jpeg 45652 1 1589910345 int_00_2004_348892_innovationsauto.jpg image  Array Array Array Array   500 980

L’année 2020 marque une date charnière pour l’industrie automobile, d’une part en raison du tournant important vers l’électrification des transports, mais aussi en raison de la technologie qui s’harmonise de plus en plus avec les véhicules. L’industrie se résume donc en trois parties : les voitures électriques, l’attrait grandissant pour les véhicules utilitaires sport (VUS) et les technologies d’aide à la conduite autonome.

Voici ce que le domaine de l’automobile nous réserve dans les prochaines années.

Les VUS prennent le dessus

Bien que l’auto électrique se taille une place grandissante dans le parc automobile, les bonnes vieilles autos à essence ne sont pas près de disparaître de sitôt. La preuve : l’année 2020 présente une foule de nouveaux produits intéressants à faible consommation d’essence.

Il va de soi que les VUS ont la cote à l’heure actuelle. Qu’on le veuille ou non, c’est ce que les consommateurs exigent et les constructeurs répondent à l’appel. En 2020, nous verrons apparaître une multitude de nouveaux VUS, tant petits que gros, pour répondre aux besoins des consommateurs.

Dans la catégorie des VUS sous-compacts, on pense, entre autres, au tout nouveau Kia Seltos, un petit utilitaire quatre roues motrices qui viendra se ranger entre un Soul et un Sportage au sein de la marque coréenne. Le Seltos se démarque en raison de son excellent rapport qualité-prix et du plus grand espace de chargement de sa catégorie.

Mazda introduit un véhicule du même genre qu’il a nommé le CX-30. Concurrent de Seltos, ce mini VUS arbore un design relevé et une finition d’habitacle comparable à des véhicules de luxe. Ces deux véhicules se détaillent entre 23 000 $ et 35 000 $ une fois bien équipés.

Du côté des VUS intermédiaires, Volkswagen introduit l’Atlas Cross Sport, un utilitaire à cinq passagers au design sportif capable de remorquer une roulotte ou un bateau de près de 5 000 lb (2 267 kg)!

Toyota profite également de l’année-modèle 2020 pour lancer son tout dernier Highlander, lequel est désormais disponible avec une motorisation hybride lui permettant d’enregistrer une moyenne de consommation sous la barre des 8 L/100 km, du jamais-vu pour cette catégorie de véhicule. Le constructeur prévoit également introduire le RAV4 hybride rechargeable, pourvu d’une autonomie électrique d’environ 50 km.

Finalement, General Motors commercialisera en 2020 ses trois titans : les Chevrolet Tahoe/Suburban, GMC Yukon et Cadillac Escalade. Ces énormes VUS à huit passagers reposeront sur une toute nouvelle architecture et seront alimentés par de puissants moteurs V8 et turbodiesel, permettant de remorquer une grosse remorque tout en accommodant les grandes familles et leur cargo.

Les autos tiennent le coup

Malgré la folie des VUS, de nouvelles voitures sont attendues en 2020. Nissan commercialisera sa toute nouvelle Sentra, une berline compacte qui fera concurrence à la Honda Civic ainsi qu’à la Toyota Corolla et se détaillera entre 20 000 $ et 35 000 $. La Nissan Versa fait également un retour en force, mais est offerte seulement en berline sous-compacte à un prix de départ sous la barre des 20 000 $.

Hyundai en profite aussi pour introduire une nouvelle mouture de la Sonata, une berline intermédiaire qui rivalise avec la Honda Accord et la Toyota Camry. La Sonata hybride rechargeable sera équipée d’un toit en panneaux solaires qui lui permettra de recharger sa batterie sans être branchée.

De l’électrique et encore de l’électrique

L’année 2020 marque également l’arrivée de nouveaux véhicules électriques de tous genres. D’emblée, la Chevrolet Bolt EV propose désormais une nouvelle batterie de 66 kWh lui permettant d’atteindre une autonomie maximale de 417 km dans des conditions idéales. Un petit VUS nommé Bolt EUV, basé sur l’architecture et la mécanique de la Bolt, est prévu comme modèle 2021.

MINI, de son côté, sort enfin la Cooper entièrement électrique, une citadine capable de parcourir jusqu’à environ 200 km sur une pleine charge grâce à sa batterie de 32 kWh. Ces deux véhicules électriques sont admissibles aux rabais gouvernementaux pour une réduction totale de 13 000 $ sur la facture.

Ford introduira à l’automne la Mustang Mach E, signalant un nouveau tournant pour cette emblématique voiture sport qui se transforme en VUS électrique! Offerte sous plusieurs déclinaisons et avec des autonomies variant entre 355 et 475 km, la Mach E se vendra à partir de 50 000 $. Elle viendra d’ailleurs rivaliser avec le Tesla Model Y, un autre nouveau VUS électrique prévu pour notre marché en 2020.

Et pour finir, Porsche introduit sa toute première voiture entièrement privée d’un moteur thermique : la Taycan. C’est une berline ultra-performante (et ultra-onéreuse) qui propose des accélérations et une tenue de route dignes des meilleures sportives signées Porsche, sans brûler une goutte d’essence.

La Taycan propose une autonomie électrique d’environ 300 km, franchit le sprint 0-100 km/h en seulement 2,6 secondes dans sa déclinaison Turbo S et peut atteindre une vitesse de pointe de plus de 250 km/h, une première pour une voiture électrique. De plus, la Taycan innove par son système de recharge rapide de 800 volts, lui permettant de remplir sa batterie de 93,4 kWh à 50 % en moins de 20 minutes.

À surveiller…

Plusieurs nouveautés électriques sont à surveiller dans les années à venir. General Motors a annoncé que dix nouveaux VE seront commercialisés sous les marques Chevrolet, Buick, Cadillac et GMC grâce à sa nouvelle batterie Ultium développée en partenariat avec LG Chem. Cette avancée technologique permet de fabriquer des batteries d’une puissance variant entre 50 et 200 kWh qui peuvent octroyer des autonomies maximales pouvant aller jusqu’à 475 km.

Volkswagen prépare sa nouvelle famille de VE appelé I.D. La première sera la I.D.3, une voiture compacte de la taille d’une Golf proposant une autonomie de plus de 400 km. Elle arriverait vers la fin de 2020 comme modèle 2021.

Ford devrait nous présenter son F-150 électrique cette année, marquant la toute première camionnette sans moteur thermique. Le constructeur de Dearborn a récemment signé une entente avec la « startup » américaine Rivian pour la commercialisation de véhicules électriques signés Lincoln. Le fourgon Ford Transit sera également entièrement électrique d’ici 2021.

Mercedes-Benz et Hydro-Québec travaillent actuellement au développement d’une batterie à électrolyte solide. Selon Hydro-Québec, cette nouvelle batterie serait plus résistante au froid et offrirait des performances nettement supérieures à celles des batteries au lithium actuelles. Si c’est réellement le cas, cette batterie révolutionnera le marché de l’automobile.

Pendant ce temps, Toyota croit encore à l’hydrogène comme mode de propulsion et présente une refonte de la Mirai, sa seule et unique voiture alimentée par ce gaz, qui a toujours plusieurs obstacles à surmonter avant d’être considéré comme carburant de l’avenir.

Et la voiture autonome?

Bien que nous soyons encore très loin de la voiture qui se conduit toute seule, les avancées technologiques en la matière évoluent à un rythme presque exponentiel. GM introduira un service de robots-taxis entièrement autonomes destiné à la ville de San Francisco d’ici la fin de l’année 2020. Nommées Cruise Origin, ces navettes n’auront pas de conducteur et seront idéales pour les individus en perte d’autonomie désirant se déplacer en milieu urbain.

Ford travaille actuellement sur des voitures connectées. Selon le géant de Dearborn, la voiture 100 % autonome ne sera possible que lorsque les voitures pourront communiquer entre elles. Ainsi, dans un monde où toutes les voitures parleront le même langage, celles-ci pourront mieux gérer la congestion routière et éviter des collisions avant même que celles-ci ne se produisent. Ford parle de prototypes viables d’ici l’année-modèle 2025.