06 Juillet 2020

Comment entretenir de bonnes relations avec vos voisins?

65942 7713 int_00_2006_356892_voisinage.jpg public://int_00_2006_356892_voisinage.jpg image/jpeg 152225 1 1594048630 int_00_2006_356892_voisinage.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Si vous voulez bénéficier d’une sécurité complète pour vos enfants et votre famille, vous devez préserver vos relations avec vos voisins, car ces derniers constituent vos premiers recours en cas de situation problématique. Que vous soyez un nouveau venu ou un ancien résident, vous devez entretenir de bonnes relations avec votre voisinage. Venez découvrir comment y arriver.

Dès l’aménagement

L’entretien de bonnes relations entre voisins commence à l’arrivée des nouveaux venus. Dès votre arrivée dans une nouvelle maison ou dans un nouveau quartier, vous devez chercher à vous familiariser avec votre voisinage et à créer de nouvelles relations. Pour cela, des solutions pour partir du bon pied sont accessibles.

L’erreur commise par certaines personnes consiste à éviter de lier de nouvelles amitiés. Le risque est d’autant plus grand que non seulement les autres resteront des inconnus pour vous, mais en plus, ils considéreront qu’ils ne sont pas assez bien pour vous. La situation sera la même pour les nouveaux qui ne sont pas bien accueillis par les anciens.

Pour le nouveau venu

Dès que vous emménagez dans un nouvel appartement ou quand vous arrivez dans un nouveau voisinage, vous devez faire un geste envers vos nouveaux voisins. Les tracasseries de l’emménagement peuvent faire oublier ces bonnes manières, mais suspendre votre travail pour aller saluer vos voisins est important.

Les premières impressions constituent la base de nombreuses relations. Pour aller à leur rencontre, vous pouvez les informer que vous êtes en plein déménagement et que vous vouliez les en avertir. Par ce geste, vous montrerez que vous comptez faire preuve de courtoisie durant votre vie à leurs côtés.

Pour l’ancien locataire

Si la tâche semble souvent compliquée pour le nouveau venu, pour les anciens, la mission est plus simple. Très souvent, en tant qu’ancien, vous pensez à tort que tous les gestes doivent venir de votre nouveau voisin. En réfléchissant ainsi, vous ignorez le malaise que peut ressentir une personne dans un nouvel environnement, surtout si elle est gênée.

En effet, l’emménagement représente une épreuve et si certains tiennent à le faire seuls, d’autres espèrent bien un petit coup de main. Vos nouveaux voisins n’oseraient pas vous demander votre aide, alors si vous la leur proposez, ils vous répondront selon leurs besoins, sans que vous ayez à insister. Ce petit geste constituera la base d’une relation durable entre vous.

Toutefois, certaines personnes ont du mal à accepter l’aide des autres et pourraient ressentir qu’elles vous dérangent. De plus, tout le monde aime avoir son jardin secret. Vous devez respecter celui de votre nouveau voisin, sans le juger pour cela. Vous pouvez d’ailleurs vous tourner vers diverses solutions pour créer de l’intimité dans votre cour de façon élégante, si c’est votre ce cas.

Durant le voisinage

Peu importe si le premier contact a été réussi ou pas, c’est durant le voisinage que le plus grand du travail s’effectue. En effet, le voisinage est souvent difficile et les batailles entre voisins rythment parfois la vie des propriétaires, surtout dans les immeubles communs. Le voisinage nécessite moins d’effort quand aucun espace n’est partagé. Quoi qu’il en soit, vous devez :

  • Savoir faire attention;
  • Prendre l’habitude de prévenir vos voisins;
  • Apprendre à être plus tolérant.

Ces différentes habitudes aideront à ce que votre cohabitation avec vos voisins se passe bien.

Apprendre à faire attention

Lorsque vous intégrez un immeuble où résident d’autres personnes, vous ne devez jamais oublier que vous n’êtes pas seul et que tous vos gestes peuvent avoir des répercussions sur vos voisins. C’est en respectant ces limites que vous réussirez à rendre la cohabitation intéressante. Pour ce faire, vous devez établir des principes positifs de réciprocité selon lesquels tout le bien reçu doit être rendu.

En d’autres termes, vous devez rendre à vos voisins tout le bien qu’ils vous font ou que vous attendez d’eux. Vous ne devez pas leur faire ce que vous ne voulez pas subir vous-même, et ce, même s’ils ne vous font pas de cadeau à leur tour. Vous devez aussi garder en tête les deux principales causes de conflits entre voisins : le bruit et les odeurs. Votre objectif consiste à éviter les situations où ces éléments pourraient déranger votre voisinage.

En effet, peu importe les voisins, ces deux fléaux représentent les principales sources de discorde. Vous devez donc faire attention pour que les odeurs de fumée ou de poubelles malodorantes venant de votre appartement ou de votre cour ne perturbent pas vos voisins. Les mêmes préoccupations s’appliquent pour le bruit : une musique trop forte, des invités trop bruyants ou encore des bruits de talons excessifs n’alimentent pas un bon voisinage.

Savoir prévenir

Si les odeurs et les bruits sont des sources de chicanes de voisins, c’est surtout parce qu’ils ne sont pas toujours faciles à contrôler. Vous devez donc savoir anticiper. Veillez à prévenir vos voisins dès que vous avez connaissance d’une situation qui leur sera désagréable, que ce soit par votre faute ou pas. Les prévenir évitera que votre relation de voisinage s’envenime.

Par exemple, si vous organisez une fête, informez-les de sa date avant sa tenue. Aussi, prévenez-les si vos poubelles risquent de les embêter temporairement. L’idée ici n’est pas de demander leur permission, mais plutôt de les préparer à ce qui s’en vient. Il s’agit en somme de les informer et de vous excuser avant et après la manifestation du tracas occasionné.

Être tolérant

En raison de ces différentes attentions dont vous faites preuve, vous vous attendez sans doute à la même chose de la part de vos voisins. Vous devez savoir que ce ne sera pas toujours le cas. Quelquefois, par inattention ou par mégarde, vos voisins pourront oublier de vous rendre la considération que vous avez à leur égard, ce qui pourrait entraîner quelques chicanes de voisins.

Cependant, vous pouvez éviter ces situations en faisant preuve de tolérance. Pour cela, vous devez réagir comme vous auriez voulu que votre voisin réagisse si c’était vous qui étiez fautif. Vous devez être tolérant et vous préparer à excuser ses écarts, dans la mesure où il fait preuve de bonne foi.

Pour y arriver, vous devez procéder avec diplomatie et éviter de vous énerver. Vous devrez aborder le problème avec calme et signifier le tort que vous subissez en expliquant les effets que vous ressentez. Même si c’est difficile, vous devez toujours donner une chance à l’autre. Par contre, si les ennuis continuent, vous pouvez utiliser les recours qui s’offrent à vous.

Dans ce cas, votre assurance habitation pourrait vous fournir une assistance juridique pour vous accompagner durant vos procédures.

Quelques petites attentions entre voisins

Pour ne pas en arriver au point où les tribunaux devront trancher des litiges entre vous, vous devez tenter à tout prix de préserver la relation avec vos voisins, en saisissant toutes les occasions qui s’offrent à vous pour y arriver.

Les occasions festives

La meilleure façon d’améliorer une relation de voisinage, c’est à travers une fête. Pour des fêtes annuelles, des fêtes entre voisins ou des occasions spéciales professionnelles ou familiales, envisagez d’inviter vos voisins, tant que cela est possible. Informer vos voisins des célébrations dans votre maison est bien, mais créer un rapprochement aidera vos relations futures.

En effet, créer de bons souvenirs communs réduit le risque de dispute. Ainsi, les risques de chicanes de voisins, surtout les moins importantes, seront réduits. Lors de fêtes occasionnelles, vous aurez une occasion plus simple pour vous parler entre voisins.

Les services ordinaires

En dehors des fêtes, qui peuvent être rares, une bonne relation de voisinage peut être conservée si de petits services sont échangés de manière fréquente. Ces gestes ordinaires à poser pour votre voisin peuvent comprendre :

  • Faire du covoiturage;
  • Partager des outils de bricolage;
  • Faire le gardien d’enfants occasionnel;
  • Surveiller sa maison en cas de voyage;
  • S’occuper de son animal de compagnie;
  • S’occuper de ses plantes quand il est en voyage.

Vous pouvez aussi proposer votre aide pour d’autres services, comme lorsqu’un dommage se produit chez vos voisins.

Si jamais un problème survient malgré vos bonnes intentions, vous pouvez vous faire assister dans vos démarches par des experts, qui sont disponibles par l’intermédiaire de l’assistance juridique incluse à votre police d’assurance habitation.