03 Novembre 2020

Amateurs de VTT : profitez de votre loisir en automne comme en hiver

69691 4169 int_00_2010_367735_blogue_vtt_980x500.jpg public://int_00_2010_367735_blogue_vtt_980x500.jpg image/jpeg 324993 1 1604413832 int_00_2010_367735_blogue_vtt_980x500.jpg image  Array Array Array   Array 500 980

Les amateurs de VTT le savent : pour pouvoir continuer de s’adonner à leur loisir en hiver, ils doivent savoir comment adapter leur véhicule et leur conduite. Des accessoires à l’équipement, il est essentiel d’apporter des changements, selon la saison, pour profiter de belles randonnées toute l’année.

Adeptes de quad, vivez une transition de l’automne à l’hiver sans tracas grâce à nos conseils! On est là pour vous aider à préparer votre véhicule de loisirs ainsi qu’à adapter votre équipement et votre conduite en fonction de la saison.

La pratique du quad en hiver, de plus en plus populaire

Même si, selon le gouvernement du Québec , la température la plus froide du 21e siècle au Québec a été enregistrée en 2018, l’Institut national de santé publique du Québec affirme qu’en raison des changements climatiques, les hivers à venir seront plus doux et les étés, plus chauds. Le réchauffement du climat québécois a certainement un effet sur la pratique du quad qui est maintenant un véhicule toutes saisons aux yeux de nombreux adeptes de véhicules récréatifs.

C’est en 1983 que les premiers clubs de VTT ont accueilli des quads pour la première fois en hiver dans leurs sentiers. Depuis, plusieurs ont délaissé la motoneige et préfèrent préparer leur quad pour les différentes saisons. Selon la Fédération québécoise des clubs de quads (FQCQ), plus de 60 000 membres roulent en hiver, et ce nombre s’accroît de 10 % chaque année. Avec l’amélioration continue des systèmes d’entretien des sentiers et l’enneigement qui diminue, le nombre de quads sur les sentiers en hiver continuera sans doute d’augmenter au cours des prochaines années.

Comment adapter son quad en automne pour l’hiver

Vous aimeriez prolonger votre saison de quad au Québec et continuer de vous adonner à votre sport en hiver? Excellent! Toutefois, avant de vous lancer sur les sentiers, découvrez ici comment adapter votre pratique du VTT selon la saison.

Les indispensables quatre saisons

1. Les accessoires

Peu importe la saison, pour pratiquer le quad de manière sécuritaire, il est important d’avoir en votre possession les bons accessoires VTT . Pour vous sortir du pétrin, le treuil est un excellent outil, tout comme une pompe à air et une charge de batterie. Côté sécurité, un casque adapté au VTT, des lunettes de protection et des gants sont essentiels pour prévenir les blessures. Finalement, emportez toujours avec vous une petite trousse d’urgence comprenant des gants résistants, un câble de remorquage, une trousse de premiers soins, une lampe de poche, quelques fusibles de rechange et un petit coffre d’outils. Si vous êtes du type à vous aventurer loin en forêt, il est bon de vous équiper d’une pelle, d’une scie, de vêtements chauds, d’une radio satellite, d’une boussole et de quelques bouteilles d’eau.

2. L’entretien

Entretenir son quad, peu importe la saison, est non seulement primordial pour assurer sa pérennité, mais aussi pour votre sécurité. Vérifiez fréquemment l’état de la batterie, les niveaux d’huile, la pression des pneus, les filtres à huile et à air, etc. Effectuez un entretien mécanique au moins deux fois par année.

3. L’immatriculation

Selon la loi, il est obligatoire de faire immatriculer un véhicule tout-terrain, même s’il est seulement utilisé sur des sentiers désignés. On vous rappelle aussi que le fait de payer une immatriculation ne veut pas dire que vous êtes assuré par la SAAQ en cas d’accident.

4. L’assurance VTT

Au Québec, tous les propriétaires de véhicules récréatifs sont tenus de souscrire une assurance responsabilité civile d’un minimum de 500 000 $. Pour couvrir les dommages causés à votre véhicule récréatif, notamment par les sinistres, les accidents et le vol, vous devez avoir les protections « collision » et « accident sans collision ni versement » dans votre contrat d’assurance VTT.

Si vous achetez une carte de la FQCQ donnant accès aux sentiers entretenus par les clubs, l’assurance responsabilité sera alors comprise. Sachez toutefois que certaines protections, par exemple celles pour les accidents avec et sans collision, sont disponibles seulement auprès des assureurs privés.

En ce qui a trait aux blessures corporelles, elles relèvent du régime public d’assurance automobile (SAAQ). Toutefois, si l’accident survient sur un chemin privé, elles ne sont pas couvertes par ce régime, sauf si l’accident implique un véhicule en mouvement couvert par celui-ci. Consultez la Loi sur les véhicules hors route pour plus de précisions.

Vous pouvez aussi protéger votre équipement grâce à l’assurance VTT, à condition que la valeur qui s’y rattache soit précisée lors de la déclaration faite à l’assureur.

Le quad en hiver

1. L’équipement

Pour rouler sur la neige, votre quad devrait subir une petite transformation hivernale. Voici quelques éléments à considérer pour profiter au maximum de votre VTT en hiver :

  • Les chenilles : il n’est pas nécessaire d’équiper votre quad de chenilles pour rouler en hiver. En fait, plusieurs choisissent de ne pas le faire parce qu’elles doublent la consommation d’essence et réduisent la performance du véhicule. Par contre, pour s’aventurer hors sentiers, elles sont indispensables. Notez que les chenilles continuent d’évoluer et de s’améliorer, ce qui pourrait pousser de nombreux adeptes à les installer sur leur véhicule dans le futur.
  • Les pneus : de nombreux types de pneus pour quad sont offerts, selon la route empruntée et l’utilisation. En hiver, vous pouvez opter pour des pneus cramponnés, lesquels procurent une meilleure adhérence, ou pour des pneus de modèle Holeshot tout-terrain, parfaits pour rouler dans la boue comme sur la neige. Peu importe le type de pneu choisi, il est préférable de garder la pression plus basse pour obtenir plus d’adhérence.
  • Le liquide de refroidissement : en hiver, utilisez un liquide de refroidissement conçu pour les grands froids ou ajoutez-y de l’antigel.
  • L’huile : il est recommandé d’utiliser une huile plus fluide en hiver, comme celle de type 5W40, pour favoriser sa circulation et avoir une meilleure lubrification du moteur à froid.
  • L’équipement de secours : assurez-vous d’avoir un treuil, une pelle et un câble de remorquage dans votre coffre. Vous serez content de les avoir si vous restez pris dans la neige!
  • La suspension arrière : si vous planifiez de rouler en hiver avec un passager, raffermissez la suspension arrière de votre quad pour empêcher qu’il ne se cabre à l’accélération.
  • Un surplus d’essence : par temps très froid, votre VTT peut consommer jusqu’à trois fois plus d’essence que durant l’été et l’automne. Ayez toujours une réserve d’essence avec vous pour prévenir les pannes.

2. Les vêtements chauds

De façon générale, l’habillement adéquat pour faire du VTT en hiver s’apparente à celui pour la motoneige. Adoptez le système multicouche (3 couches) qui consiste à superposer les couches pour une tenue modulable.

Privilégiez des sous-vêtements thermiques et optez pour une première couche de vêtements collés au corps faite de polyester qui absorbera l’humidité. La deuxième couche doit être isolante pour vous garder au chaud : la laine polaire, à la fois isolante et « respirante », est conseillée. Terminez avec une couche « coupe-vent », imperméable et « déshumidificatrice », soit une combinaison faite de fibres synthétiques comme le nylon ou le Gore-Tex. Par-dessus tout, évitez d’être trop serré dans vos vêtements, ce qui pourrait vous faire transpirer et limiter la capacité des tissus à absorber et éliminer l’humidité.

Le choix de vos gants est également une étape importante. Les gants de cuir sont bien adaptés au VTT en hiver puisqu’ils protègent vos mains en cas de chute et sont isolants.

3. Le casque

Le port du casque protecteur est obligatoire pour le conducteur et le passager. Si votre casque n’est pas muni d’une visière, vous devrez porter des lunettes de protection. Vous craignez la buée? Utilisez un spray anti-buée avant de partir en randonnée. Tout comme en motoneige, le port d’une cagoule est recommandé pour garder vos oreilles au chaud.

4. La conduite hivernale d’un quad

On ne roule pas sur la terre comme on roule sur la neige. Comme en voiture, il faut adapter la conduite de votre quad en hiver. Il est particulièrement important de redoubler de prudence puisque les pneus ont beaucoup moins d’adhérence sur les surfaces enneigées et glacées. Voici quelques gestes pour adapter la conduite de votre quad en hiver :

  • Avant de rouler pour la première fois durant la saison froide, apprenez-en davantage sur le fonctionnement des sentiers en hiver en hiver.
  • Réduisez votre vitesse pour éviter le dérapage.
  • Dans les virages, transférez le poids de votre corps vers l’intérieur.
  • Roulez toujours en mode 4X4.
  • Faites descendre les passagers lorsque vous devez monter une pente abrupte ou emprunter un passage hasardeux.
  • Chenilles ou pas, évitez de vous aventurer en dehors des sentiers. Les risques de rester pris dans la neige sont plus grands en VTT qu’en motoneige.
  • Attention aux lacs, aux rivières et aux marécages : s’ils sont mal gelés, évitez ces points d’eau. Les accidents sont vite arrivés.

Prêt à rouler en quad en automne comme en hiver? Partez à l’aventure l’esprit tranquille en faisant une demande de soumission pour une assurance VTT dès maintenant!