29 Novembre 2018

Assurance entreprise : prendre le temps de bien se protéger

49805 957 int_00_1811_273610_photo_rapidite_soumission_980x500.png public://int_00_1811_273610_photo_rapidite_soumission_980x500.png image/png 534143 1 1543862055 int_00_1811_273610_photo_rapidite_soumission_980x500.png image  Array Array Array Array   500 980

Un entrepreneur a souvent devant lui d’autres priorités, plus pressantes ou intéressantes, que de s’occuper de son assurance d’entreprise. Mais le jour où l’entreprise est victime d’un sinistre, il se félicite d’avoir pris le temps de vérifier ce qui figure à sa police d’assurance… ou regrette de ne pas l’avoir fait!

Avec les exigences du quotidien, il est tentant d’expédier le plus rapidement possible le renouvellement de son assurance en cours. D’ailleurs, il n’est pas rare qu’une assurance entreprise se renouvelle automatiquement, sans même que les conditions de renouvellement aient été examinées. Pourtant, plusieurs choses peuvent changer en une année.

Or, vouloir économiser du temps à cette étape peut avoir des conséquences très fâcheuses par la suite. Une entreprise devrait plutôt saisir l’opportunité d’un renouvellement d’assurance pour faire le point sur ses risques actuels et futurs et sur ses besoins en matière de couverture.

Quels changements dans l’entreprise peuvent avoir un impact sur son assurance ?

Normalement, l’entreprise devrait aviser son assureur chaque fois qu’un changement peut affecter la validité de la police en vigueur ou les risques auxquels elle fait face. Mais si ce réflexe est bien ancré lors de changements majeurs, tels qu’un déménagement, d’autres sont souvent oubliés dans le feu de l’action. Il est important de corriger ces oublis dès que possible. Au moment du renouvellement, il est également important de réévaluer les besoins de l’entreprise, de s’assurer que les réponses données dans le passé sont toujours bonnes et de les rectifier dans le cas contraire.

Voici quelques exemples d’événements qui peuvent survenir dans une entreprise et qui justifient une mise à jour du dossier d’assurance :

  • L’investissement dans de nouvelles machines
  • L’embauche de nouveaux employés, particulièrement si leur arrivée a entraîné l’achat d’équipement
  • Les modifications à l’espace de travail, notamment les agrandissements ou embellissements liés à une rénovation
  • L’ajout de nouveaux produits ou services
  • Une réorientation des activités de l’entreprise
  • L’ouverture de nouveaux marchés hors Québec
  • L’automatisation d’un service auparavant rendu par des employés, et leur remplacement par un nouvel appareil (guichet informatique, distributeur automatique, caisses en libre-service, etc.)
  • L’ouverture ou la fermeture d’une succursale ou d’un bureau local
  • L’ajout ou le retrait d’un créancier
  • L’amélioration de la sécurité dans le lieu d’affaires, grâce à l’ajout d’un système d’alarme, par exemple

Tous ces changements peuvent avoir une influence sur l’assurance dont une entreprise a besoin et sur la prime qu’elle paiera. Mieux vaut donc les mentionner à l’assureur, pour qu’il puisse évaluer si cela justifie de modifier la couverture, d’ajouter des protections ou d’ajuster la prime.

La transparence, une pratique payante à long terme

On peut parfois omettre un élément d’information par crainte de voir augmenter sa prime. Toutefois, ces oublis volontaires peuvent avoir d’importantes conséquences. En effet, en cas de sinistre, lorsque l’assureur constate qu’une entreprise a fait une fausse déclaration ou a omis de signaler un risque supplémentaire, il est autorisé à réduire l’indemnisation qu’il verse, voire à n’en verser aucune.

À long terme, la transparence avec son assureur est donc payante, et un entrepreneur a tout intérêt à fournir les bonnes réponses. Au besoin, mieux vaut poser des questions à l’assureur pour bien comprendre ce qui est demandé. Par exemple, la question « Réalisez-vous des ventes aux États-Unis? » porte sur toutes les ventes de l’entreprise, même celles réalisées via Internet sur un site hébergé au Canada.

Tout renouvellement ou demande de soumission est aussi l’occasion de s’informer sur des produits d’assurance qui pourraient être pertinents pour l’entreprise, et pour envisager de regrouper toutes ses assurances sous un même toit.

Au lieu de considérer le renouvellement d’assurance comme une corvée et une perte de temps, un entrepreneur devrait voir son assureur comme un allié qui peut l’aider à sécuriser les acquis de son entreprise. Cela mérite bien qu’on y accorde un peu de temps, au moins une fois par an!