22 Août 2019

Zones scolaires : 5 règles à respecter comme automobiliste

58040 3510 int_00_1908_314321_reglezonescolaire.jpg public://int_00_1908_314321_reglezonescolaire.jpg image/jpeg 120893 1 1566481094 int_00_1908_314321_reglezonescolaire.jpg image  Array Array Array Array   500 980

Selon un sondage réalisé par la CAA, 64 % des Canadiens rapportent avoir été témoins d’excès de vitesse en zone scolaire. Ces données sont préoccupantes, car il est primordial que tous les automobilistes contribuent à la sécurité autour des écoles en adoptant de bonnes habitudes au volant. Pour vous y aider, voici 5 règles de base à respecter concernant les zones scolaires.

1. Je comprends le rôle de cette zone de sécurité pour les écoliers

Comme automobiliste, ayez toujours à l’esprit qu’une zone scolaire est en quelque sorte un périmètre de sécurité conçu pour protéger les écoliers. On y trouve ainsi des normes de signalisation spécifiques, parfois même des corridors scolaires. Les comportements doivent donc être adaptés à son rôle particulier.

Cette zone est un lieu de déplacements multiples : parents qui conduisent leur enfant à l’école, écoliers qui s’y rendent à pied, autobus scolaires, cyclistes, automobilistes qui la traversent pour se rendre au travail, etc. Dans le brouhaha et les nombreux va-et-vient quotidiens, elle nous rappelle qu’il est parfois nécessaire de ralentir!

2. Je ralentis à l’annonce d’une zone scolaire

Dès que vous apercevez le panneau qui prévient les conducteurs de l’approche d’une zone scolaire, ayez le réflexe immédiat de ralentir. Sachez identifier les panneaux jaune-vert réservés à la sécurité de ces zones : panneau annonçant le début de la zone, souvent accompagné d’un autre indiquant notamment la limite de vitesse, et panneau indiquant la fin de la zone.

Notez que le Code de la sécurité routière au Québec prévoit une limite de 50 km/h. Certaines villes, sur autorisation du ministère des Transports, ont même des zones scolaires de 30 km/h. La vitesse est le problème qui représente assurément le plus grand danger, à tel point que les amendes pour excès de vitesse en zone scolaire ont doublé depuis le 1er août 2019.

3.Je redouble de vigilance à l’intérieur de la zone scolaire

La plus grande vigilance est de mise à l’intérieur d’une zone scolaire. Évitez à tout prix ce qui peut provoquer la moindre distraction au volant et soyez des plus attentifs à tout ce qui sert à augmenter la sécurité des enfants : marquage au sol indiquant les chemins empruntés à pied par les écoliers du quartier, panneau pour le stationnement de courte durée aux abords des écoles permettant de délimiter les espaces pour les autobus et les parents, panneau pour écoliers aux endroits sans feux de circulation ou arrêts obligatoires, etc.

Évidemment, surveillez bien les enfants qui traversent les rues. Dans le cas de brigadiers scolaires, le Code de la sécurité routière vous oblige à respecter les ordres et les signaux de ces derniers, et ce, malgré une signalisation contraire.

4. Je sais quoi faire en présence d’un autobus d’écoliers

Il faut également redoubler de prudence en présence d’un autobus scolaire. Dès que vous voyez les quatre feux jaunes, ralentissez et préparez-vous à vous arrêter. Quand les feux rouges intermittents et le panneau d’arrêt sont déployés, vous devez immobiliser votre véhicule à plus de cinq mètres de l’autobus, que vous soyez derrière celui-ci ou dans la direction opposée. Par contre, si un terre-plein ou un autre dispositif de protection sépare les voies de circulation quand vous croisez un autobus, vous n’avez pas à vous arrêter.

Le défaut de se conformer à cette réglementation expose à des pénalités sévères, soit la perte de 9 points d’inaptitude et une amende. Selon votre statut de permis de conduire, cette infraction peut même entraîner une suspension du permis en raison du cumul des points d’inaptitude à votre dossier. Notez aussi que vous devez notamment déclarer à votre assureur automobile toute infraction ou suspension de votre permis.

5. Je fais preuve de prudence en tout temps

Ayez toujours en tête les règles de sécurité aux abords des écoles, et non pas uniquement lors de la rentrée ou des heures d’affluence. Les stationnements sont particulièrement dangereux, même quand vous allez chercher votre enfant plus tard au service de garde, car les petits peuvent être difficiles à repérer entre deux voitures.

C’est donc dire que la prévention est importante en tout temps. À ce sujet, soyez protégé adéquatement par une assurance auto qui répond à vos besoins. Nos représentants en assurance de dommages sont là pour vous donner de judicieux conseils.

En respectant ces 5 règles essentielles, vous ferez partie des conducteurs qui rendent les zones scolaires plus sécuritaires pour les enfants. Et en adoptant partout de bonnes habitudes de conduite, vous contribuerez aussi à diminuer le nombre d’accidents de la route, ce qui profite à l’ensemble de la société!