Le blogue

«Survivre» à l'hiver en auto

La neige tombe en ce moment comme les températures. Cette semaine, un joli -25 degrés s’affichait sur nos thermomètres ! Vous en avez vu d’autres ! Conduire sous la neige, sur la glace ou en pleine tempête ne vous effraie pas. Cependant, êtes-vous vraiment préparés à tout ? Si vous avez de la difficulté à répondre aux questions qui vont suivre, alors il est temps de « reprendre les commandes » de votre gestion de l’hiver en voiture !

Vous renseignez-vous sur les conditions de conduite avant de partir ?

Nous espérons de tout cœur que ce soit un gros OUI, surtout si vous partez pour un périple de plusieurs heures en auto ! Pour de l’information fiable, référez-vous à la carte de prévisions routières proposée par MétéoMédia. Cette dernière vous permettra de connaître les conditions météo en cours et à venir sur l’ensemble du réseau routier. Cette carte routière vous renseigne sur la visibilité de la route et l’état de la chaussée (routes dégagées ou encore fermées.) Bref, c’est la source d’information INDISPENSABLE à vos déplacements durant cet hiver.

Avez-vous une trousse d’urgence dans votre auto ?

Vous pensez qu’un assureur pousse à trop de prudence ? Si vous êtes lecteur régulier des faits divers dans la presse, vous savez malheureusement que nous ne sommes ni alarmistes ni anxieux par nature, mais plutôt réalistes. Donc, s’il vous arrivait de tomber en panne ou d’être pris dans un accident de voiture, il est recommandé d’avoir dans le coffre de votre véhicule une trousse d’urgence. Cette dernière devrait contenir au moins une pelle, un balai à neige, un grattoir, des plaques antidérapantes (ou un sac de matière abrasive) et du liquide lave-glace d’hiver. Pour plus de détails sur les équipements que vous devriez avoir à votre disposition dans votre auto, lisez le dernier article de notre blogue.

Avez-vous les bons réflexes ?

Selon vous, quelle est la meilleure manière de réagir lorsque votre véhicule dérape de l’avant ? Ce cas fréquent arrive surtout lorsque vous vous engagez un peu trop rapidement dans un virage. Pour stopper le dérapage, relâchez votre pied de l’accélérateur ou du frein et tournez les roues dans la direction de la courbe de la route. Cependant, le braquage doit se faire en douceur. Maintenant, si vous êtes dans le cas inverse et que votre voiture dérape de l’arrière ? Cette fois-ci, il est conseillé de tourner les roues avant dans le même sens que celui des roues arrière. Si le dérapage se produit de nouveau, tenez-vous prêt à recommencer la manœuvre. Il vous faudra être rapide et délicat et ne pas perdre de vue la route ainsi que les véhicules que vous suivez.

Connaissez-vous tous les pièges de l’hiver sur la route ?

La glace noire, ça vous dit quelque chose ? Vous avez l’impression que la chaussée est sèche alors qu’elle est couverte de glace noire. Invisible à l’œil nu, cette glace se forme quand la température se maintient autour de 0 °C.

Les « igloo-mobiles » ? Même si déneiger sa voiture est long et fastidieux, si vous prenez le volant sans enlever la neige sur le toit, les vitres, la plaque d’immatriculation… de votre véhicule, vous pourriez constituer un danger pour votre vie ou celles des autres automobilistes.

Connaissez-vous la distance à tenir entre votre véhicule et celui de devant ?

Vous devriez respecter une distance allant jusqu’à 6 secondes entre votre voiture et celle de devant, soit une assez longue distance pour anticiper le besoin de freiner !

Savez-vous quelles sont les parties de votre véhicule les plus touchées par les accidents  en hiver ?

Le pare-chocs : eh oui ! Quand les routes sont glacées, les parties les plus touchées par les accidents sont l’avant et le derrière des véhicules. Les carrossiers changent énormément de pare-chocs par les temps qui courent. Ils estiment qu’en moyenne, un pare-chocs coûte entre 600 $ et 900 $, sans compter l’installation. Le coût varie toutefois d’une marque à l’autre. De plus, le froid fragilise les pare-chocs : le plastique perd en flexibilité et peut se casser comme du verre !

Si vous n’aviez pas en tête toutes les bonnes réponses, nous espérons que ce petit test vous aura donné de bonnes idées à suivre… Et comme nous ne sommes pas avares de « bons plans », en voici quelques derniers pour démarrer facilement votre voiture en hiver.

  • Le chauffe-moteur peut vous donner un bon coup de pouce lorsque vous démarrez la voiture. En plus de réchauffer les composantes du moteur, il vous fait économiser de l’essence, et ce, sur les 20 premiers kilomètres et permet de réchauffer l’habitacle 40 % plus rapidement que les autres véhicules non équipés. Les tarifs pour l’installation d’un chauffe-moteur fluctuent entre 50 $ et 200 $ selon le modèle.
  • L’huile synthétique, grâce à sa texture plus fluide, et ce, malgré un coût un peu plus élevé demeure le meilleur allié de votre voiture lors de son démarrage.
  • Ne vous échinez pas à tenter de démarrer votre auto en maintenant l’accélérateur enfoncé pendant plus de 10 secondes. Si ça ne fonctionne pas du premier coup, patientez 30 secondes, puis retentez votre chance en maintenant l’accélérateur enfoncé. Cette astuce permet le mélange de l’air et de l’essence sans risquer de « noyer » le moteur. 

Vous voici désormais prêts à affronter le bel et long hiver québécois. Si vous pensez que ces conseils pourraient intéresser vos proches, n’hésitez pas à les partager sur les réseaux sociaux. Si, de votre côté, vous avez des questions, des trucs et astuces, n’hésitez pas à les partager avec nous sur le blogue.

Auteur: Promutuel Assurance

Ajouter un commentaire
blog comments powered by Disqus
';

Bon temps des fêtes!

Pendant les fêtes, c’est bien connu, on se détend, on se laisse aller à plus d’excès que d’habitude, et c’est fait pour ça ! Cependant...

Lecture : 7 minutes